France Alzheimer demande le retrait de la proposition de loi visant à introduire le recours sur succession de l'Allocation Personnalisée d'Autonomie

Une proposition de loi visant à introduire le recours sur succession pour les bénéficiaires de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) a été déposée à l’Assemblée Nationale le 13 juillet 2010 par Jean-Pierre Marcon (député UMP Haute-Loire).

L’association France Alzheimer juge cette proposition, sur la forme et le fond, inacceptable.

Sur la forme, ne doit-on pas s’étonner de la présentation de ce projet de loi alors même que la phase de concertation sur la réforme de la dépendance (rappelée par le président de la République dans son allocution du 12 juillet) n’a pas été enclenchée ?

Sur le fond, France Alzheimer, qui milite depuis 25 ans pour la défense et le soutien des familles confrontées à la maladie, refuse le principe de recours sur succession proposé par le député Marcon. Concrètement, les personnes de plus de 60 ans en situation de perte d’autonomie et disposant d’un patrimoine supérieur à 100 000 euros devraient en céder une partie (20 000 euros au maximum), pour bénéficier de l’APA.

Dans les faits, expérience faite de la Prestation spécifique dépendance (ex-APA), les personnes concernées préfèrent le plus souvent ne pas se soigner plutôt que de renoncer à transmettre tout ou partie de leur patrimoine à leur ayant-droit. Ceci a conduit à l’échec de la PSD.

L’Association rappelle que la perte d'autonomie des personnes de plus de 60 ans atteintes de la maladie d'Alzheimer, n'est pas la conséquence naturelle du vieillissement, mais le pur fait de la maladie.

Cette situation préfigure un recul considérable dans la qualité de la prise en soin, c’est pourquoi l’association défend la taxation équitable de tous les patrimoines, y compris ceux des bien-portants, vieux ou jeunes, principe même de la mutualisation des risques fondant la Sécurité sociale.

La proposition du député Marcon serait d’autant plus préjudiciable en cas de suppression de l’APA pour les personnes en GIR 4 , tel que le préconise le rapport Rosso-Debord .

France Alzheimer s'était déjà prononcé très fermement contre la proposition des sénateurs Marini et Arthuis et s’opposera à ce que s’ouvre la voie à une prise en charge financière encore plus inégalitaire qu'aujourd'hui. L’Association demande donc le retrait de ce texte.

L’Association France Alzheimer, Union nationale des associations France Alzheimer et maladies apparentées

France Alzheimer est la seule association nationale de familles reconnue d’utilité publique dans le domaine de la maladie d’Alzheimer.

Elle poursuit quatre missions : - Soutenir les personnes malades et leur famille - Contribuer à la recherche - Informer l’opinion et interpeller les pouvoirs publics, - Former les bénévoles, les aidants familiaux, et les professionnels du soin Présente dans toute la France grâce à un réseau de plus de 100 associations départementales et 200 antennes de proximité, elle compte 150 000 adhérents et donateurs.

Pour plus de renseignements sur la maladie et son accompagnement, sur les actions de France Alzheimer ou sur les associations départementales, cliquez sur la carte de France qui figure en page d’accueil de notre site internet : www.francealzheimer.org

Contact presse:

service communication
Tél : 01 42 97 52 87 et 01 42 97 53 06
presse@francealzheimer.org

Association France Alzheimer –
Union Nationale des Associations France Alzheimer et maladies apparentées
21 boulevard Montmartre -
75002 Paris Tél. : 01 42 97 52 41 – Fax : 01 42 96 04 70 –
www.francealzheimer.org
Association reconnue d’utilité publique par décret du 8 mars 1991

Trouvez de l'aide

Newsletter - Restez informé

C'est la première étape pour vaincre la maladie

- Votre adresse e-mail ne sera ni echangée, ni vendue. - Désinscription à tout moment en un seul clic.