Quelles sont les aides sociales et financières disponibles
pour les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer?

Pour connaître tous les dispositifs de soutien dont peuvent bénéficier les personnes malades et leurs aidants, France Alzheimer et maladies apparentées a mis en place un site gratuit et adapté à tous : aides.francealzheimer.org. C’est le premier outil de ce type consacré à la prise en soin de la maladie d’Alzheimer et des pathologies apparentées. Destiné en premier lieu aux aidants familiaux, mais plus globalement à tout l’entourage non-professionnel de la personne malade, le site est entièrement gratuit et accessible sans inscription.

Le site Aides Alzheimer est construit sur le modèle d’une « ville » divisée en quatre « quartiers », qui représentent chacun quatre grands types d’information ; les dispositifs d’accompagnement, financiers, juridiques et ceux concernant l’aide aux aidants. Pour chaque dispositif sont proposés : un descriptif de l’aide, des vidéos, des fiches pratiques, des liens vers les sites d’information et des conseils ciblés issus de l’expertise et de l’expérience de France Alzheimer et maladies apparentées.

La réalisation du module Aides Alzheimer est le fruit d’un partenariat avec la CNSA et de trois autres organismes (la Fondation ROGER DE SPOELBERCH, le groupe KLÉSIA et la Sécurité Sociale pour les Indépendants).

Dispositifs d’aide aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer

Les dispositifs d’accompagnement

L’entourage de la personne malade peut faire appel à différents services d’accompagnement en vue d’aider cette dernière dans les actes de la vie quotidienne et de prendre en charge les divers troubles auxquels elle est confrontée. Ces services concernent la vie à domicile comme en dehors de celui-ci.

Parmi les services d’accompagnement à domicile qui peuvent être mis en place, on compte notamment :

  • L’orthophonie
  • L’ergothérapie
  • La kinésithérapie
  • L’équipe spécialisée Alzheimer
  • Les soins à domicile/les infirmières libérales
  • Les services d’aides à domicile
  • Les services polyvalents d’aide et de soins à domicile
  • La méthode d’action pour l’intégration des services d’aide et de soins dans le champ de l’autonomie (MAIA)

Il existe également des dispositifs pour accompagner les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer à l’extérieur de leur domicile :

  • L’accueil de jour
  • L’hébergement temporaire
  • L’unité cognitivo-comportementale
  • L’hospitalisation court et moyen séjour
  • Les séjours vacances®
  • L’accueillant familial

 

Les dispositifs financiers

Une fois le diagnostic de maladie d’Alzheimer confirmé, la première étape pour recevoir une prise en charge adaptée des prestations de santé par l’Assurance Maladie est de demander la reconnaissance ALD (Affection longue durée) pour le patient. Cette démarche s’effectue en collaboration avec le médecin et permet de bénéficier d’une prise en charge à 100% des soins, traitements et examens relatifs à la maladie, tels que :

  • La prise en charge orthophonique ;
  • La prise en charge par une Équipe Spécialisée Alzheimer (ESA) ;
  • La prise en charge infirmière, libérale ou par un service de soins infirmiers à domi­cile (SSIAD) ;
  • La prise en charge en hôpital de jour ;
  • Les consultations médicales et les traitements médicamenteux en lien avec l’affection ;
  • La prise en charge des transports à l’hôpital.

Il est également essentiel de faire rapidement la demande d’une Carte Mobilité Inclusion (CMI) auprès de la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH). Cette carte, venue remplacer les cartes d’invalidité, de priorité et de stationnement, reconnaît à son détenteur un handicap lié à la maladie et lui ouvre droit à certains avantages. Elle peut être demandée pour toute personne dont le taux d’incapacité est fixé à au moins 80% ou percevant une pen­sion d’invalidité de 3ème catégorie.

Il existe par ailleurs d’autres aides financières auxquelles les personnes malades ou leurs proches aidants sont éligibles :

  • L’allocation personnalisée d’autonomie à domicile (APA) ;
  • L’allocation de solidarité spécifique aux personnes âgées (ASPA) ;
  • L’aide sociale pour l’hébergement (ASH) et hébergement temporaire ;
  • Les aides fiscales à domicile ;
  • Les aides des mutuelles et des caisses de retraite ;
  • La prise en charge des frais de transport ;
  • Les aides au logement à domicile : l’Aide Personnalisée au logement (APL), l’Allocation de Logement Familiale (ALF) ou l’Allocation de Logement Sociale (ALS) ;
  • Le droit au répit de l’aidant, lui permettant de recevoir une aide financière pour faire appel à des dispositifs tels que l’accueil de jour, l’hébergement temporaire ou l’aide à domicile.
  • Le congé pour maladie de longue durée et les indemnités journalières
  • La pension d’invalidité
  • La prestation de compensation du handicap
  • Le passage à la retraite
  • L’allocation adulte handicapée (AAH)
  • Les compléments à l’allocation adulte handicapée

 

Les dispositifs destinés aux aidants 

En plus du droit au répit de l’aidant mentionné ci-dessus, tout proche aidant qui réside avec l’aidé et entretient des liens étroits et stables avec lui peut demander à son employeur un “congé de proche aidant” qui lui permet d’interrompre temporairement son activité professionnelle pour s’occuper d’une personne en situation de handicap ou en perte d’autonomie.

 

Outre ces options, les aidants peuvent, à l’instar des personnes malades, s’adresser aux associations départementales France Alzheimer et maladies apparentées pour accéder à des ressources sur la maladie, à un espace de soutien, d’écoute et d’information bienveillant ainsi qu’à plusieurs dispositifs :

 

  • La formation des aidants
  • Le café mémoire®
  • Le groupe de parole
  • La Halte Relais®
  • Les séjours vacances®

Les dispositifs juridiques 

Lorsque la démence apparaît et que les facultés cognitives de la personne malade ne lui permettent plus de pourvoir seule à ses intérêts,  il est parfois nécessaire de recourir à l’arsenal juridique. Plusieurs mesures peuvent être adoptées, plus ou moins incapacitantes pour la personne malade selon les difficultés qu’elle rencontre :

  • L’habilitation judiciaire pour représentation du conjoint
  • Le mandat de protection future
  • L’habilitation familiale
  • La sauvegarde de justice
  • La curatelle
  • La tutelle

Pour découvrir en détails chacun de ces dispositifs d’aide aux personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer et à leurs proches, rendez-vous sur aides.francealzheimer.org.

 

Nos podcasts et vidéos sur les aides sociales et financières

Émission radio « 5 minutes pour comprendre – Grille Aggir et Apa : décryptage et sondage »

Émission radio « Millefeuille -Directives anticipées et personne de confiance »

Émission radio « Millefeuille – Tout savoir sur la CMI, la carte mobilité inclusion »
Émission radio « Millefeuille – Le congé de proche aidant »

Retrouvez dans notre playlist vidéo ci-dessous, les réponses à vos questions sur les aides sociales et financières

Lutter contre la maladie,
c'est aussi s’informer

Recevez des actualités, conseils, et outils dédiés

France Alzheimer c'est près de 2200 bénévoles
répartis sur 101 associations