Message d'erreur

  • Strict warning : Only variables should be passed by reference dans include() (ligne 20 dans /var/www/vhosts/francealzheimer.org/web/sites/all/themes/francealzheimer/templates/node--article.tpl.php).
  • Strict warning : Only variables should be passed by reference dans include() (ligne 29 dans /var/www/vhosts/francealzheimer.org/web/sites/all/themes/francealzheimer/templates/node--article.tpl.php).

[Portrait] « Mon mari est soulagé de me savoir ici »

Mise à jour le 28 Juin 2017
-A +A

Madeleine fait partie de la centaine de personnes malades participant régulièrement aux activités proposées par l’accueil de jour Saint-Vincent à Orléans.  Elle a accepté de se confier sur cette expérience de groupes qui, visiblement, la réjouit pleinement.

A 75 ans, Madeleine fréquente l’accueil de jour Saint-Vincent (Orléans) deux fois par semaine. « Si je pouvais, je viendrais plus souvent, surtout que j’habite juste à côté », précise-telle d’emblée… Ici, l’Orléannaise d’origine fait comme qui dirait figure de « mascotte » et s’investit pleinement dans toutes les activités proposées, du chant aux activités physiques, en passant par les exercices de réflexion, sans oublier cette interview improvisée.

« Les activités nous permettent de faire travailler notre tête, de parler avec les autres et de se sentir mieux. Les personnes sont très sympathiques. C’est vraiment un moment très agréable. Quand je repars, j’ai le moral. J’ai l’impression d’avoir eu une journée bien remplie. J’ai remarqué que cela soulageait aussi mon mari qui a actuellement des problèmes de santé », confie-t-elle.

« L’accueil anime mon quartier »

Quatre fois grand-mère et six fois arrière-grand-mère, Madeleine se réjouit de pouvoir aussi compter sur la présence de sa famille, notamment l’une de ses filles qui déjeune avec elle, en son domicile, presque tous les jours. Et si désormais, pour suivre les recommandations de son mari, plus question pour madeleine «  de sortir toute seule », elle affirme être des plus active dans son appartement en consacrant beaucoup de temps aux tâches ménagères et à la lecture.

Elle avoue parfois à cette occasion « entendre, depuis sa fenêtre, chanter les personnes présentes à l’accueil de jour. » Autant dire que l’établissement apparaît alors aussi comme « une source d’animation pour le quartier. ». Une chose est sûre : pour les personnes malades présentées régulièrement à l’image de madeleine, comme pour les visiteurs d’un jour que furent les salariés de l’Union, jamais accueil n’aura aussi bien porté son nom !

RECEVOIR NOS INFORMATIONS PAR EMAIL

 

- Votre adresse e-mail ne sera ni echangée, ni vendue.

- Désinscription à tout moment en un seul clic.

Trouvez de l'aide

Newsletter - Restez informé

C'est la première étape pour vaincre la maladie

- Votre adresse e-mail ne sera ni echangée, ni vendue. - Désinscription à tout moment en un seul clic.