Imprimer
Il n’existe encore aucun traitement curatif contre la maladie d’Alzheimer et les maladies apparentées. Mais il existe des médicaments agissant sur certains symptômes et des thérapies non médicamenteuses qui sont une aide précieuse pour les patients.
 

Quatre médicaments agissant sur certains symptômes

Leurs molécules agissent en empêchant la destruction des neuro-transmetteurs qui permettent de transporter l’information d’un neurone à l’autre dans certaines régions du cerveau. Ces médicaments sont :
  • l’Aricept® (donepezil)
  • le Reminyl® (galantamine)
  • l’Exelon® (rivastigmine)
  • l’Ebixa® (mémantine)
Ces médicaments peuvent provoquer une amélioration durable, notamment chez les patients à un stade débutant ou modéré de la maladie. On observe souvent une augmentation des capacités d’attention et d’autonomie, une diminution de certains troubles du comportement, ou encore un ralentissement de l’évolution de la maladie.
 
Leur prescription n’est toutefois pas automatique, les médecins étant incités par la Haute Autorité de Santé à bien apprécier pour chaque cas le rapport bénéfice/risque. Ces traitements peuvent en effet entraîner des effets secondaires : nausées, vomissements, diarrhées, crampes musculaires, bradycardie…
 

Les thérapies non médicamenteuses

Ces thérapies faisant appel à de nombreuses disciplines (orthophonie, ergothérapie, psychologie, art-thérapie…) poursuivent deux objectifs :
  • préserver le plus longtemps possible les capacités restantes des personnes malades
  • et améliorer leur qualité de vie en agissant sur l’estime de soi, le bien-être, la socialisation…  
Différents types d’approches sont possibles selon l’état, les goûts et les besoins de la personne malade :
  • des ateliers à médiation artistique : peinture, sculpture, écriture, musique… 
  • des ateliers à médiation corporelle : gymnastique douce, yoga, tai-chi-chuan… 
  • des ateliers à médiation cognitive : ateliers mémoire, ateliers réminiscence
  • un soutien psychologique
Ces approches peuvent être mises en place à domicile, en accueil de jour ou en institution, mais doivent s’inscrire dans le cadre d’un projet de soins et être pratiquées par des personnels formés.
 
France Alzheimer a été pionnière dans le développement de ces approches en France, qui sont toujours au cœur de ses actions d’aide aux personnes malades.