31 janvier 2018
Améliorer sa concentration tout en s’amusant

Peut-on réellement améliorer sa concentration ou sa coordination grâce à des jeux ? C’est en tout cas ce que démontrent les serious games, qui offrent de vrais bénéfices aux personnes malades.

Face aux limites des traitements pharmacologiques en terme d’efficacité sur les déficits cognitifs, la stratégie des traitements non médicamenteux offre de multiples possibilités. Parmi elles, les serious games (jeux sérieux en français) présentent un avantage de taille, ils permettent de mieux vivre la maladie grâce à des jeux ludiques et éducatifs. France Alzheimer et maladies apparentées a, dans ce sens, financé un programme intégré en réalité virtuelle, développé par le Dr Pascale Piolino, du laboratoire Mémoire et Cognition de l’Université Paris Descartes. Ce programme prévoit des jeux d’immersion puis se poursuit à domicile grâce à une tablette tactile, utilisée par les personnes malades et leurs aidants.

Stimuler ses capacités de mémorisation et de planification

Face aux difficultés du quotidien, ce serious games propose aux personnes malades une immersion dans des activités habituelles complexes comme aller faire ses courses, se rendre à la pharmacie ou au musée, gérer sa maison… Accompagnés par leurs aidants, les patients-joueurs doivent s’adapter à cet environnement, en interagissant notamment avec des avatars pour que la situation, virtuelle, se rapproche au plus près du réel.

Les serious games permettent donc d’anticiper des difficultés auxquelles les personnes malades peuvent être confrontées dans leur vie de tous les jours. Ils leur permettent en effet de mieux gérer des scénarios d’événements plus ou moins prévisibles. Plus globalement, les serious games sont un moyen de stimuler les capacités de mémorisation et de planification ainsi qu’une bonne méthode pour développer une meilleure coordination des mouvements. Ils sollicitent en effet trois éléments, les capacités cognitives, la motricité et la motivation, qui tendent à disparaître à cause de la maladie d’Alzheimer. Sans oublier que ces « jeux sérieux » permettent aux patients de passer un moment convivial avec d’autres personnes. Idéal pour repousser la dépression et l’anxiété tout en améliorant ses capacités.

Lutter contre la maladie,
c'est aussi s’informer

Recevez des actualités, conseils, et outils dédiés

France Alzheimer c'est près de 2200 bénévoles
répartis sur 101 associations

992x500