Message d'erreur

Strict warning : Only variables should be passed by reference dans include() (ligne 29 dans /var/www/vhosts/francealzheimer.org/web/sites/all/themes/francealzheimer/templates/node--article.tpl.php).

Les dispositifs et structures d’accompagnement

Mise à jour le 28 Juin 2017
-A +A

 

La prise en charge orthophonique

  • Très importante dans les premières années de la maladie, elle doit être prescrite par le médecin traitant. 
  • L’orthophoniste ne pourra pas rééduquer les capacités cognitives altérées (la mémoire, le langage…) mais sera très utile pour compenser les déficits et développer de nouvelles stratégies pratiques dans la vie quotidienne.
Elle permet à la personne de se sentir active, et de ralentir les effets de la maladie.
 

L’accueil de jour

Les objectifs :
  • proposer des ateliers thérapeutiques divers permettant de maintenir les acquis,
  • favoriser le partage de moments de plaisir autour d’activités comme le chant, la danse, les jeux de société, les promenades…  pour une vie relationnelle et sociale diversifiée.
  • proposer des prises en charge individuelles rééducatives.
  • permettre aux proches de profiter de ce temps de répit pour faire face plus calmement à un certain nombre de leurs responsabilités.
 
Toutefois, ces accueils de jour, sont destinés aux personnes malades âgées de plus de 60 ans. Il faudra donc obtenir une dérogation auprès du Conseil Général pour une personne plus jeune.
La famille peut hésiter à confronter son proche à un groupe dont la moyenne d’âge est de 20 ou 30 ans de plus mais il faut éviter d’anticiper la réaction et la capacité d’adaptation de la personne malade.
 
Il n’est pas sûr du tout qu’elle se sente en décalage avec les autres personnes malades accueillies et il n’est pas rare au contraire de voir une personne malade jeune se sentir investie d’un rôle d’aide auprès des plus anciens, ce qui lui apporte un sentiment d’utilité particulièrement positif. D'autre part, certains accueils de jour organisent des journées plus spécifiquement réservées à l'accueil des personnes âgées de moins de 65 ans.
 

Les établissements d’accueil

 
Il est parfois nécessaire, quand la maladie évolue, d’envisager une entrée en établissement, notamment quand les troubles du comportement sont importants.
 
Cependant la majorité des structures accueillant les personnes atteintes d’une maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée sont des établissements pour personnes âgées, réglementairement dédiés aux plus 60 ans. 
Mais il est parfois possible d’obtenir une dérogation auprès du Conseil général.
Une étude sur le sujet de l’hébergement des malades jeunes réalisée en 2011 dans le cadre du Plan Alzheimer 2008-2012 montre que moins de 3% des personnes de moins de 60 ans atteintes d’une maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée vivent en institution.
 

Les structures existantes aujourd’hui :

  • Le Centre des Monts de Flandres à Bailleul assure un accueil spécifique aux personnes atteintes d’une dégénérescence fronto-temporale
  • Un FAM (foyer) la première structure dédiée aux personnes atteintes d’une maladie neuro dégénérative âgées de moins de 60 ans s’est ouverte début 2015 à Cesson dans le département de Seine et Marne: aede.fr/residence-le-chemin
  • Une structure portée par l’association AMADIEM est en cours de construction à Crolles dans l’Isère : www.amadiem.fr
 
Le Centre National de Référence des Malades Alzheimer Jeunes  a également répertorié les EHPAD qui acceptent les personnes âgées de moins de 60 ans et qui ont développé un accompagnement spécifique pour celles-ci.
 
Pour consulter cette liste, cliquez ici
 

RECEVOIR NOS INFORMATIONS PAR EMAIL

 

- Votre adresse e-mail ne sera ni echangée, ni vendue.

- Désinscription à tout moment en un seul clic.

Trouvez de l'aide

Newsletter - Restez informé

C'est la première étape pour vaincre la maladie

- Votre adresse e-mail ne sera ni echangée, ni vendue. - Désinscription à tout moment en un seul clic.