Imprimer

Foire aux questions

Questions fréquentes

-A +A

Vous n‘avez pas trouvé de réponse à votre question ? Contactez nous >>

J’ai lu que la prise de tranquillisants favorisait la maladie d’Alzheimer
Que veut dire traitement non-médicamenteux ?

Les stratégies non-médicamenteuses font aujourd’hui partie intégrante de la prise en soin de la personne atteinte de la maladie d’Alzheimer. Elles consistent globalement à adapter l’environnement de la personne malade et à développer une approche psycho-sociale spécifique. Le déploiement des stratégies non-médicamenteuses fait appel à  de  nombreuses disciplines : psychomotricité, ergothérapie, psychologie, orthophonie, art-thérapie…

Y aura-t-il bientôt de nouveaux médicaments ?

Actuellement il existe de très nombreuses études qui testent de nouveaux médicaments concernant le traitement de la maladie d'Alzheimer. Près de 126 médicaments sont aujourd'hui étudiés dans le monde. En France, ce sont les centres experts appelés "centre mémoire de ressources et de recherche" qui proposent aux patients qui le souhaitent de participer à ces études. Plusieurs pistes sont à l'étude : l'immunothérapie ("vaccin anti protéine amyloïde") ou les médicaments agissant contre la protéine tau par exemple.

Beaucoup de médicaments prescrits actuellement sont qualifiés de placebos. Quelle est la part de vérité dans cette affirmation ?

La Haute Autorité de Santé  stipule que ce traitement peut être proposé, mais que son effet doit être évalué au bout de 6 mois. Les études démontrent l’existence d’un effet modeste. Cependant il est difficile d’affirmer avec certitude que le traitement a un effet positif sur le patient. Les aidants principaux rapportent des effets  positifs pour certaines personnes malades, notamment la réduction de l’apathie. Cependant ce n’est pas le cas de l’ensemble des patients et aucun effet sur la mémoire n’a été identifié.

Quels sont les médicaments actuels sur le marché ? Quels sont les effets ?

Les médicaments actuels, même s'ils ne sont malheureusement pas capables de stopper le processus de la maladie, ont un effet (certes modeste) mais significatif sur l'évolution de la maladie. Leur effet est différent d’un malade à l’autre et d’un stade d’avancement de la maladie à l’autre. Il est important d’observer le malade et de communiquer avec le médecin pour permettre d’adapter le traitement.

Trouvez de l'aide

Newsletter - Restez informé

C'est la première étape pour vaincre la maladie

- Votre adresse e-mail ne sera ni echangée, ni vendue. - Désinscription à tout moment en un seul clic.