3 octobre 2018
Journée nationale des aidants

Le 6 octobre, c’est la 9e Journée nationale des aidants.  Une Journée pour valoriser l’implication de celles et ceux qui accompagnent, quotidiennement et de manière non professionnelle, un proche en perte d’autonomie. Cette année, France Alzheimer et maladies apparentées, première association qui a mis en exergue la problématique des aidants, profite de cette Journée pour mettre en lumière ceux qu’on appelle les aidants en activité professionnelle.

Plus de 4 millions de femmes et d’hommes accompagnent un proche atteint de la maladie d’Alzheimer tout en poursuivant leur carrière. Comment parviennent-ils à conserver une vie équilibrée ? Quels dispositifs leur sont dédiés ?  Quelles mesures faudrait-il mettre en place ? Découvrez dans notre Guide en ligne toutes nos formations dédiées aux aidants.

Aidants en activité professionnelle : deux vies en une

Rester performant au travail tout en accompagnant un proche dépendant, c’est le défi quotidien des aidants en activité professionnelle. La Journée nationale des aidants, le 6 octobre, est l’occasion de rappeler à quel point ces derniers attendent des mesures concrètes.

« Employeurs, salariés, tout le monde a à y gagner »

Entre politique volontariste du législateur et initiatives privées de l’employeur, Edouard de Hennezel* nous aide à mieux envisager les leviers à activer pour favoriser la « reconnaissance » des aidants en activité professionnelle.

« Les aidants salariés ne doivent pas rester seuls »

A 51 ans, Valérie Rousseau travaille comme aide-soignante tout en accompagnant son mari, Christian, atteint de la maladie d’Alzheimer. Si continuer son activité professionnelle « lui fait du bien », la double responsabilité qu’elle assume au quotidien la fatigue énormément. Son conseil aux aidants salariés : ne surtout pas s’isoler.

992x500