5 octobre 2022
Eisai et Biogen annoncent des résultats encourageants à l’issue de la phase 3 clinique de Lecanemab

L’étude Clarity AD présente des résultats hautement significatifs. Une réduction de 27% du déclin cognitif pour 1795 patients atteints de maladie d’Alzheimer à un stade précoce.

Pour la première fois de l’histoire dans la lutte contre la maladie d’Alzheimer, un médicament fait clairement ses preuves. France Alzheimer décrypte pour vous le communiqué publié le 28 septembre par les laboratoires Eisai et Biogen, qui développent le “Lecanemab”.

Eisai et Biogen ont annoncé que le critère d’évaluation principal a été atteint l’étude clinique Clarity AD en phase 3. Ainsi L’étude démontre une réduction de 27% du déclin cognitif sur l’échelle CDR-SB (échelle cognitive et fonctionnelle globale). L’étude a également constaté des résultats hautement significatifs pour tous les critères secondaires.

L’étude

Le protocole utilisé :

Cette étude a été initiée en mars 2019 et réalisée dans 247 centres répartis dans le monde dont la France. Elle porte sur 1795 personnes malades d’Alzheimer à un stade précoce. Elle a été réalisée en double aveugle. Un premier groupe a reçu Lecanemab à une dose de 10mg/kg deux fois par semaine, tandis que le second groupe a reçu un traitement placebo. Les patients ont été placés d’une manière aléatoire dans l’un ou l’autre groupe.

Ce type de protocole permet d’abord de limiter les biais humains dans l’administration du traitement et également d’obtenir des résultats plus fiables.

Les effets secondaires :

Concernant les effets secondaires, les microhémorragies cérébrales n’ont pas dépassé les résultats attendus par les laboratoires, témoignant d’une bonne tolérance globale du médicament avec une incidence de 21% chez les patients ayant reçu le Lecanemab, contre 9% chez les patients ayant eu le placebo.

Le principe : l’hypothèse amyloïde :

Lecanemab va cibler les plaques amyloïdes β (Aβ) en partie responsables de la maladie d’Alzheimer. Les résultats de l’étude confirment d’ailleurs l’hypothèse amyloïde mise en avant par la communauté scientifique comme étant la cause principale de la maladie d’Alzheimer, notamment dans l’atteinte des fonctions cognitives.

Les prochaines étapes

Eisen et Biogen ont déposé un dossier auprès de la Food and Drug Administration (FDA) pour une autorisation accélérée de mise sur le marché américain et leur demande a été acceptée et va bénéficier d’une évaluation prioritaire. La décision de la FDA est attendue pour mars 2023.

journée mondiale alzheimer

Eisai

La précédente molécule développée par Eisai et Biogen, l’aducanumab, avait reçu une autorisation de mise sur le marché américain en 2021 mais elle s’est vu opposer un refus pour le territoire européen par l’EMA, l’Agence européenne des médicaments (pour plus d’informations, voir cet article).

Un espoir de plus pour l’avenir !

France Alzheimer se réjouit de cette nouvelle. Même si le traitement cible les personnes en début de maladie, cela reste un pas en avant pour lutter contre le déclin cognitif et la perte d’autonomie des personnes aux stades les plus précoces de la maladie d’Alzheimer. Ces résultats vont également permettre d’aller plus loin dans la connaissance des mécanismes Aβ et peut-être proposer des solutions pour les personnes malades à des stades plus avancés de la maladie.

 

Pour aider la recherche à avancer, soutenez notre action :
Pour aider la recherche à avancer, soutenez notre action :

992x500