23 octobre 2019
Biogen entend commercialiser un médicament contre la maladie Alzheimer

France Alzheimer et maladies apparentées accueille avec espoir l’annonce faite ce 22 octobre 2019 par les laboratoires Biogen et Eisai concernant l’aducanumab.

Cette annonce concerne deux grands essais cliniques de phase 3 menés conjointement par les deux laboratoires dans plusieurs pays : l’essai EMERGE, qui concernait 1 638 patients, et l’essai ENGAGE, avec 1 647 patients inclus. Ces deux essais visaient à mesurer l’efficacité chez des patients présentant un stade précoce de la maladie d’Alzheimer d’une injection mensuelle d’aducanumab, un anticorps ciblant le peptide amyloïde bêta, l’un des acteurs clés de la maladie, responsable de la formation de lésions cérébrales.

Au mois de mars 2019, les laboratoires annonçaient l’interruption de ces deux essais cliniques après une analyse intermédiaire sur les patients ayant mené l’étude à son terme (soit 1 748 personnes), indiquant que les critères principaux des études ne seraient pas atteints.
Cette semaine, une analyse approfondie sur un plus grand nombre de patients traités (3 285 patients au total, dont 2 066 ayant complété le protocole complet de traitement pendant 18 mois) a indiqué que l’objectif principal de l’étude EMERGE, à savoir un ralentissement du déclin cognitif, évalué à partir d’une échelle appelée Clinical Dementia Rating-Sum of Boxes, était atteint : les patients traités ont connu un ralentissement du déclin cognitif de 23 % par rapport aux patients ayant reçu un placebo. D’après le laboratoire, le traitement par l’aducanumab aurait également un impact positif sur les capacités fonctionnelles comme la mémoire, le langage, et sur les activités quotidiennes. De plus, les effets secondaires déclarés dans le cadre de ces essais semblaient relativement faibles, et sans impact clinique à long terme. L’étude montre que ces résultats sur le plan cognitif sont associés à une réduction de la présence de plaques amyloïdes dans le cerveau. Il convient toutefois de souligner que la seconde étude ENGAGE ne retrouve pas les mêmes résultats cliniques. Biogen indique néanmoins que les résultats obtenus chez un sous-groupe de patients semble corroborer les résultats positifs de l’essai EMERGE.

Sur la base de ses résultats, le laboratoire Biogen a donc annoncé débuter d’ici le début de l’année 2020 le processus visant à obtenir une autorisation de mise sur le marché américain, et poursuivre son dialogue avec les autorités sanitaires en Europe en vue d’une mise sur le marché européen.

Cette nouvelle est synonyme pour France Alzheimer d’espoir pour les nombreuses familles confrontées à la maladie et qui se retrouvent à ce jour sans solution thérapeutique, au-delà des traitements symptomatiques qui ont été de déremboursés ces derniers mois en France. Il convient toutefois à ce stade d’être prudent : il est encore trop tôt pour connaître le résultat des analyses complémentaires qui seront menées indépendamment par les autorités sanitaires sur la base des informations communiquées par Biogen. Si celles-ci s’avèrent positives, il restera par la suite à déterminer quels patients pourront bénéficier de ce traitement, et à quelle échéance. Il s’agit néanmoins d’une lueur d’espoir, qui montre que les efforts continus de la communauté scientifique et médicale ces dernières années ont permis d’aboutir à des résultats dans la lutte contre la maladie. France Alzheimer et ses chercheurs à ses côtés restent pleinement mobilisés pour poursuivre la mobilisation et aboutir au plus vite à des solutions thérapeutiques efficaces au bénéfice du plus grand nombre de personnes.