4 septembre 2019
Un partenariat collaboratif avec la Fédération Française d’Equitation

Conscientes des bienfaits de l’équithérapie, l’association France Alzheimer et maladies apparentées et la Fédération Française d’Equitation (FFE) ont décidé de se rapprocher et imaginent ensemble plusieurs projets.

La Fédération Française d’Equitation et l’association France Alzheimer et maladies apparentées ont paraphé, mardi 3 septembre, une lettre entérinant leur collaboration.

« La Fédération française d’équitation s’est engagée depuis 2 ans à développer des activités équestres pour tous les publics, sur et autour du cheval. Nous avons d’ailleurs créé le service Cheval et diversité », explique Carole Yvon-Galloux, chargée de mission à la FFE.

« La médiation avec équidés existait déjà mais elle se faisait de manière non structurée. Or, nous connaissons les bienfaits de ces activités et notamment pour le public Alzheimer. Nous avons ainsi voulu nous rapprocher de l’association France Alzheimer et maladies apparentées, une association qui comprend ce que nous faisons. Nous sommes complémentaires ».

« Nous avons rencontré les représentants de la Fédération Française d’Equitation lors du dernier Salon des Maires », ajoute Benoît Durand, directeur délégué de France Alzheimer et maladies apparentées. « Nous n’avions pas de partenariat avec des associations sportives. Nous avons mené des opérations ponctuelles sans les pérenniser dans le temps. Quand nous avons appris ce vers quoi la FFE tendait, et quand nous savons les bienfaits que procurent les activités avec les équidés, cela allait au-delà de nos espérances ».

Pour Carole Yvon-Galloux, ces bienfaits sont multiples. Ils sont physiques, mais pas seulement. « Les personnes malades vivent surtout dans l’instant présent. Le cheval ne se projette pas non plus dans l’avenir, il ne juge pas. Le handicap n’est pas un critère, au contraire, l’équidé suscite l’envie de marcher, de le caresser… Cela permet à la personne malade de suivre une activité, de mobiliser ses muscles de manière inconsciente, de s’oxygéner. Et puis, il y a surtout la notion de plaisir, une sensation de bien-être qui reste. J’ai vécu ces situations avec des personnes touchées par la maladie d’Alzheimer et ce sont de très beaux moments chargés d’émotion. Les personnes arrivent parfois fermées, et sur place, elles s’ouvrent ; elles ne parlaient plus, et voilà qu’elles se mettent à parler aux chevaux ». Ces ateliers surprennent les aidants, qui peuvent aussi profiter d’un moment de répit, ainsi que le personnel soignant, qui voit ainsi la personne malade sous le prisme de ses capacités.

Certaines associations départementales du réseau France Alzheimer développent déjà des projets en ce sens, comme la halte relais à l’asinerie de Frelinghien, près de Lille (Nord), mais ce n’est pas encore assez répandu. Il faut pour cela rapprocher les publics.

« L’ambition est également d’imaginer avec France Alzheimer des séjours vacances dans la région Auvergne-Rhône-Alpes où l’on retrouve des centres équestres labellisés Equi-handi, des centres qui disposent d’infrastructures et de matériel adaptés, et de personnel formé pour accueillir du public spécifique. Cela pourrait être mis en place assez rapidement, au printemps ou à l’été 2020 », explique encore Carole Yvon-Galloux.

« Des séjours vacances à destination des personnes en début de maladie seraient très intéressants parce qu’elles sont en demande d’activités spécifiques, dynamiques… », enchaîne Benoît Durand.

Autres objectifs de ce partenariat : développer la formation et l’information sur les bienfaits de l’équithérapie. Carole Yvon-Galloux et Benoît Durand en sont tous deux persuadés. « Mais il faut objectiver ces bienfaits en faisant de l’évaluation scientifique », insiste Benoît Durand. « Cela nous permettrait de modéliser nos actions. Cela donnerait de la crédibilité à ce que nous faisons et cela pourrait nous ouvrir d’autres portes pour d’autres partenariats. »

Des projets sur le long terme donc, que vont mettre en place la Fédération Française d’Equitation et l’association France Alzheimer en faisant se rapprocher leurs deux structures.

Serge LECOMTE, Président de la Fédération Française d’Équitation et Joël Jaouen, Président de l’association France Alzheimer et maladies apparentées.

Avec le soutien de :

992x500