22 octobre 2021
La charte « Ville aidante » Alzheimer signée en Corrèze

Place à l’action !

Le président de France Alzheimer Corrèze, Luc Roumazeille, et son équipe ont enclenché une véritable dynamique aidante au sein du département, en pleine crise sanitaire. Le conseil départemental et 38 villes de plus de 1000 habitants ont signé la charte «Ville Aidante Alzheimer» en 2020.

En faisant parapher le document d’engagements réciproques, Luc Roumazeille avait annoncé la couleur aux responsables politiques: la signature sera suivie de faits concrets pour les personnes malades et les aidants. « Depuis le début de l’année, nous allons donc voir les élus pour décliner la charte en plan d’actions annuel.
Nous avions préparé un livret avec l’ensemble des prestations et des idées que nous pouvions proposer.»

La plupart des villes veulent des formations des aidants et des cafés mémoire. Les plus grandes, comme Brive, penchent également pour des ateliers comme de la sophrologie, de la musicothérapie ou de l’artthérapie. La sensibilisation des acteurs de proximité à la maladie pourrait arriver dans un second temps.

France Alzheimer Corrèze n’a pas oublié les villages. «Les villes qui ont signé la charte vont parler de ce qu’elles proposent autour d’elles. Des maires m’ont également dit clairement qu’ils voulaient signer la charte, mais que pour son application, pour le plan d’actions, ils trouvaient plus judicieux d’impliquer le CIAS, le Centre intercommunal d’action sociale. C’est logique puisque le CIAS couvre un territoire plus grand, et notamment des villages.» Avec la signature des chartes et leur transformation en actes concrets, c’est une véritable dynamique qui se met en place sur tout le territoire de la Corrèze. «Nous avons également, de notre côté, divisé le département en une dizaine d’unités territoriales, avec un référent par unité, ce qui va permettre de trouver d’autres bénévoles sur le terrain et de créer une dynamique locale pour être au plus près des familles qui en ont besoin.»

Pour Luc Roumazeille, il est important que les pouvoirs publics s’engagent, notamment parce que le vieillissement de la population apporte son lot de problématiques et questionnements. «La Corrèze est un département dynamique, mais c’est aussi un département où les plus de 60 ans représentent 34% de la population, contre 24% sur le territoire national.»

L’association et les collectivités locales engagées se reverront chaque année pour adapter le plan d’actions. «La charte, elle doit vivre tout le temps. Il faut être à la hauteur de nos engagements», conclut le président de France Alzheimer Corrèze .