9 juillet 2020
Villes aidantes Alzheimer : Du concret au-delà de la charte

Nous avons interviewé Geneviève Demoures,  présidente de l’association départementale de Dordogne.

L’association France Alzheimer et maladies apparentées de Dordogne est parvenue à faire signer une soixantaine de chartes Ville Aidante ou Village Aidant Alzheimer. Certains maires ont voulu attendre l’issue des élections et le compteur dordognais pourrait donc encore grimper.

Cela représente un important travail de terrain pour l’association départementale et ses bénévoles. Mais le jeu en vaut la chandelle. Approcher et sensibiliser les acteurs locaux, c’est démultiplier ses chances de s’implanter sur l’ensemble de son territoire et de trouver des relais d’informations au plus proche des familles concernées.

« Nous avons la chance d’avoir un département très rural avec des bénévoles engagés. Je ne voulais pas que l’association soit limitée aux villes, à Bergerac et à Périgueux, mais qu’elle soit présente sur tout le territoire et que nous allions au plus près des personnes malades », explique Geneviève Demoures, présidente de l’association France Alzheimer et maladies apparentées de Dordogne. « Nous avions déjà fait un gros travail de terrain avec les associations d’aide à domicile, les services de soins infirmiers à domicile, les équipes spécialisées Alzheimer, les services du département… Nous avons littéralement quadrillé le département avec une cartographie indiquant qui va où. »

Cette présence sur le terrain a facilité la signature des chartes. « Là où nous sommes présents, les maires ont rapidement adhéré à la dynamique. Ils ont même bien souvent organisé un petit verre de l’amitié en invitant la presse. C’était important pour eux de s’insérer dans la démarche. »

Certaines villes, certains villages et certaines agglomérations signataires de la charte ont déjà décidé de passer au concret et de mettre en place des actions. Même des localités où l’association n’était pas forcément très présente. « Dans la communauté de communes de Périgueux, à Boulazac, ils se sont engagés pour organiser un atelier contes à la bibliothèque, un après-midi de semaine, à une heure d’ouverture normale. La bibliothécaire accueillera les personnes malades et les aidants pour un temps de lecture à haute voix. »

Autre projet intéressant : une chorale inclusive qui intègre des personnes issues des ateliers de musicothérapie en vue d’un concert. Ce projet a été réalisé à Bergerac en 2019 et il sera mis en œuvre à Périgueux en 2020.

Geneviève Demoures évoque également une bonne nouvelle venant du Centre intercommunal d’action sociale (CIAS) du Grand Périgueux. « Le CIAS m’a annoncé qu’il va s’organiser avec les aides à domicile pour convier les personnes qui ont des problèmes de mobilité à assister à nos ateliers, aux ateliers de l’association. J’avais soulevé les problèmes de transport, de mobilité, dans la charte. Et nous avons été écoutés. »

La dynamique de la charte a ainsi permis à l’association départementale de Dordogne d’amener des projets, du concret, au-delà des engagements et des promesses. Et Geneviève et son équipe comptent bien continuer leur travail de fond, et de terrain.

992x500