5 juillet 2019
Un congé rémunéré pour les proches aidants dès 2020 ?

L’association France Alzheimer et maladies apparentées salue l’annonce de la ministre Agnès Buzyn, mais elle attend de voir sa réalisation concrète.

La ministre des solidarités et de la santé Agnès Buzyn a annoncé, ce mercredi, la rémunération, dès 2020, du congé de proche aidant, permettant à ce dernier de s’occuper d’un proche âgé, malade ou handicapé. Cette mesure pourrait figurer dans le prochain budget de la Sécurité sociale.

Agnès Buzyn précisera les détails de son annonce en septembre à l’occasion du discours devant des professionnels du secteur médico-social. Un discours qu’elle prononcera en compagnie de la secrétaire d’Etat chargée du handicap, Sophie Cluzel.

La création d’un congé rémunéré est, depuis toujours, une priorité pour France Alzheimer et maladies apparentées. L’association avait d’ailleurs déjà précédemment soutenu les propositions de loi de Pierre Dharréville, député des Bouches-du-Rhône, et de Jocelyne Guidez, sénatrice de l’Essonne. Elle avait également participé à l’atelier « Aidants, familles et bénévolat » de la mission Grand âge et autonomie.

L’association France Alzheimer et maladies apparentées attend maintenant de voir la réalisation concrète de cette annonce et elle attend des réponses à des questions relatives, par exemple, au montant du budget alloué au congé rémunéré pour les aidants, ou à la durée de ce congé.

A noter que le congé de proche aidant, accessible sous certaines conditions et pour une durée limitée (de trois mois généralement), existe déjà aujourd’hui, mais il n’est pas rémunéré par l’employeur, sauf dispositions conventionnelles ou collectives le prévoyant, et il n’est pas indemnisé par la Sécurité sociale. Une situation qui empêche de nombreux aidants de franchir le pas et de bénéficier de ce dispositif.

992x500