13 juillet 2022
Retrouver le sourire et le plaisir de la glisse

Permettre à des personnes malades de descendre des pistes de ski, c’est ce qu’a proposé France Alzheimer Pyrénées-Atlantiques avec l’aide de l’association La Pierre Handis Pyrénées. Et ça a été un véritable succès.

L’association France Alzheimer et maladies apparentées des Pyrénées-Atlantiques ne manque pas d’idées, ni de montagnes à proximité. Elle a organisé pour la première fois, le 11 mars dernier, une journée de ski et de bien-être pour des personnes malades et des aidants à la station La Pierre Saint-Martin, avec une autre association, La Pierre Handis Pyrénées, un centre de sports adaptés de montagne.

« Cette idée est venue d’un de mes meilleurs amis, bénévole de cette association et passionné de ski », explique Jean-Claude Lapabe, vice-président de France Alzheimer 64. « Il m’a expliqué ce que réalise son association, et notamment des descentes de pistes de ski avec du matériel adapté, et nous avons proposé une journée d’activité aux personnes malades et aux aidants

Neuf personnes, aidés et aidants, ont participé à cette journée. Certains d’entre eux ont profité de la neige et des sensations de la glisse, pendant que d’autres ont pris un bol d’air frais lors d’une sortie en raquettes ou ont participé à des activités de relaxation.

Laetitia Darmiani, sophrologue, a assisté à cette journée. « Je connais les participants, je les côtoie presque toutes les semaines et je les accompagne, aussi lors de sorties en dehors de l’association. Ce projet répondait surtout aux sujets de conversation des aidés eux-mêmes, qui évoquent comment ils se sont blessés au ski, comment ils ont eu telle ou telle cicatrice… Avec le ski, nous avons trouvé un centre d’intérêt qui les réunit.»

«Et même pour ceux qui ne connaissaient pas le ski, cette journée a été une agréable découverte», ajoute Jean-Claude Lapabe. «Et quand on voit les sourires de tout le monde, on comprend que cette journée a été une réussite. J’ai même reçu des messages, des textos de remerciements de la part de deux aidés.»

«Nous avons passé une excellente journée, du télésiège à la descente de la piste en passant par le repas. », se souvient Catherine Sorresino, 65 ans, dont le mari Jacques, âgé de 72 ans, a été diagnostiqué il y a un an. «Nous étions très bien entourés et tout le monde a été enchanté de cette journée. Mon mari aussi bien sûr. Nous faisions du ski de fond quand nous étions plus jeunes, mais nous n’étions plus allés sur une piste depuis très longtemps.»

«Ce type d’activité peut stimuler les personnes malades, notamment en leur rappelant déjà des souvenirs.», souligne Laetitia Darmiani. «Et puis, ce type d’expérience qui sort du quotidien provoque également des sensations corporelles et des émotions, ce qui laisse une trace dans la mémoire. Les souvenirs restent plus longtemps. Amener les personnes malades à vivre des expériences nouvelles fait appel à la plasticité du cerveau, à la capacité à engranger de nouveaux souvenirs.»

«Cet élément nous amène d’ailleurs à réfléchir et à imaginer de nouvelles activités.», relève JeanClaude Lapabe.

France Alzheimer Pyrénées-Atlantiques souhaite pérenniser cette journée de ski une fois par an. Elle compte également, toujours avec le concours de l’association La Pierre Handis Pyrénées, intégrer une sortie en tandem avec des vélos adaptés dans le cadre d’un séjour vacances départemental à la montagne, le prochain étant programmé du 4 au 7 octobre.

L’activité handi-ski pourrait également être bientôt proposée dans le cadre d’un séjour vacances national à destination des malades jeunes.

992x500