7 décembre 2018
Prenons Alzheimer de vitesse

ENSEMBLE, PRENONS LA MALADIE D’ALZHEIMER DE VITESSE !En France, 1 200 000 personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée, et chaque année on dénombre 250 000 nouveaux cas mais il n’existe toujours aucun traitement curatif.

En 2018, le ministère des Solidarités et de la Santé décidait de dérembourser les 4 seuls médicaments à disposition des patients pour soulager certains de leurs symptômes. Jamais il n’a été aussi urgent de trouver un traitement capable de s’attaquer aux causes mêmes de la maladie d’Alzheimer, mais aussi des moyens de nous prévenir de son développement. Pour cela, la recherche doit avancer plus vite que la maladie, alors mobilisons-nous aux côtés des personnes malades et des chercheurs !

 

Découvrez  3 des projets en cours de financement, grâce à vos dons :

Diagnostiquer précocement la maladie d’Alzheimer par simple prise de sang


.
Comment ? En mettant au point le seul modèle animal reproduisant fidèlement la maladie d’Alzheimer et son évolution dans le temps, depuis sa phase « silencieuse » qui débute environ 20 ans avant l’apparition des premiers symptômes. Grâce au soutien des donateurs de France Alzheimer, il a ainsi pu identifier dans le sang des rats des marqueurs fiables de la maladie, à chacun des stades de la phase silencieuse.

Son objectif : en mars 2019, l’équipe vérifiera la validité de ces marqueurs chez l’homme avec, pour objectif, la mise au point d’un test sanguin universel qui permettra le diagnostic de la maladie d’Alzheimer dès 45 ou 50 ans. Ce qui constituerait un progrès sans précédent !

Grâce à vous, montant du financement de France Alzheimer : 100 000 €

Identifier les protéines malades responsables des troubles progressifs de la mémoire.


.
Comment ? La maladie d’Alzheimer est la principale cause des troubles progressifs de la mémoire. Mais d’autres maladies présentent des troubles similaires. C’est pourquoi le Pr Marie Sarazin va étudier, sur 140 patients, quelles sont les principales protéines (amyloïde et tau) à l’origine de ces troubles, et la part de responsabilité de chacune d’entre elles dans les symptômes cliniques et l’évolution de la maladie. Pour cela, l’équipe de recherche aura recours à des techniques innovantes d’imagerie cérébrale.

Son objectif : identifier avec plus de précision les mécanismes biologiques des troubles de la mémoire pour permettre, par la suite, le développement de nouveaux traitements.

Grâce à vous, montant du financement de France Alzheimer : 100 000 €

Mieux prévenir la maladie d’Alzheimer, dès l’âge de 40 ans.


.
Comment ? Des études ont montré qu’en modifiant certains aspects de nos modes de vie (alimentation, activité physique, relations sociales…), on pourrait éviter jusqu’à 30% de cas de maladie d’Alzheimer. Mais on ne sait pas à quelle période de la vie la modification de ces facteurs a le plus de chances de réduire le risque de développer la maladie. C’est ce que va chercher à déterminer l’équipe du Dr Samieri en suivant dans le temps 2 grandes cohortes de personnes volontaires pour décrire à chaque tranche d’âge, grâce à des modèles statistiques innovants, la co-évolution des facteurs de risque et du développement des lésions caractéristiques de la maladie d’Alzheimer.

Son objectif : déterminer une prévention efficace contre la maladie d’Alzheimer, et l’âge critique auquel il est le plus important de commencer à mettre en place cette prévention.

Grâce à vous, montant du financement de France Alzheimer : 98 000 €

btn faire un don