2 octobre 2017
Comment mieux vivre et bien travailler à domicile ?

Dans le cadre de la Semaine Bleue et des Journées du « Bien vivre à domicile », l’Ircem et ses partenaires ont choisi de s’intéresser, les 4 et 5 octobre prochains, aux diverses composantes du domicile, comme lieu d’expression de la citoyenneté, de la solidarité mais aussi comme site d’activités professionnelles. 

Emploi, domicile, citoyen… Les passerelles entre ces trois termes ne sont, a priori, pas évidentes. Mais à y regarder de plus près, elles s’imposent rapidement. Le domicile est, en effet, un point névralgique mettant en jeu la citoyenneté, la solidarité, la proximité, l’emploi… Comment le domicile devient-il l’espace de nouvelles pratiques citoyennes, préservant l’individu comme le bien vivre ensemble ? Dans quelle mesure, le domicile est-il à la fois un lieu d’épanouissement et un lieu d’activités professionnelles ? Autant de questions auxquelles tenteront de répondre les participants aux Journées du « Bien vivre à domicile » programmées les 4 et 5 octobre 2017 à Nantes. Ces Journées verront la tenue d’une lecture-théâtre débat sur le thème « Bien vivre à domicile la relation aidés/aidants », l’organisation d’une conférence « Nutrition et sommeil », la mise en place d’ateliers pratiques et stands d’informations dédiés à l’emploi à domicile entre particuliers. A noter la présence, le 5 octobre après-midi, d’un stand animé par les bénévoles de l’association départementale France Alzheimer Loire-Atlantique.

 Améliorer la qualité de vie

Organisées en partenariat par la FEPEM, IPERIA L’Institut, l’IRCEM, et en collaboration avec le Gérontopôle des Pays de la Loire, l’événement s’inscrit dans le cadre de Semaine bleue dédiée à la prise en soin des personnes âgées. « Le domicile est l’objet de transformations, de nouvelles pratiques sociales avec des bouleversements des modèles familiaux et des modes de vie, l’allongement de la durée de vie, l’émergence de nouvelles formes de travail et d’intermédiation, des innovations technologiques et digitales, etc. Par ailleurs, la relation d’emploi à domicile entre particuliers, au plus près de la personne et de la famille, sur un mode non marchand, émerge comme une de ces nouvelles formes de citoyenneté à présenter et à porter au débat. Tout cette réflexion doit avoir pour objectif principal l’amélioration de la qualité de vie des personnes âgées et/ou malades et de leurs proches », explique Sophie Bertrand, responsable régionale Relations Extérieures au sein du groupe Ircem, partenaire de France Alzheimer et maladies apparentées. L’occasion de rappeler aussi et surtout la place et le rôle social que jouent les acteurs de l’emploi à domicile dans la prise en soin des personnes fragilisées.

 

La participation est ouverte à tous et gratuite.

 Avec le soutien de :