25 juin 2018
Les places en Ehpad de plus en plus chères

La Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA) a publié son rapport sur les tarifs 2017 des Ehpad. Une étude exhaustive qui s’appuie sur les informations transmises par 6 140 Ehpad, soit 82% des établissements français.

Premier enseignement de ce rapport, le tarif médian de l’hébergement dans une chambre seule en Ehpad s’élève à 1 953 euros par mois, soit 4 euros de plus que le tarif constaté en 2016. Un prix nettement supérieur au niveau de vie des personnes de 75 ans et plus (1 740 euros en moyenne). Ainsi, selon les conclusions du rapport, « le prix médian d’une chambre seule représente ainsi 112% des revenus moyens d’un foyer de retraités ». Conséquence : « les ressources d’un foyer de retraités permettent  rarement une prise en charge en Ehpad sans financement extérieur ou recours à l’épargne ».

L’impact du taux d’encadrement

L’étude de la CNSA met aussi en lumière des disparités très importantes selon les régions. Les prix les plus élevés s’observent ainsi « dans les départements très urbanisés », comme en Ile-de-France, dans les Alpes-Maritimes ou dans les Bouches-du-Rhône. Néanmoins, la situation géographique ne suffit pas à elle seule à expliquer cette variation de prix, d’autres facteurs ont une influence significative : la typologie de la commune, l’habilitation à recevoir ou non des bénéficiaires de l’aide sociale, le nombre d’aides-soignantes… Sans surprise, la CNSA note également que le prix augmente « avec le taux d’encadrement ». Ce qui pousse évidemment France Alzheimer et maladies apparentées à demander à nouveau que les dépenses liées à l’emploi des aides-soignantes soient intégralement imputées au forfait « soins » du mode de financement des Ehpad. Une piste qu’il serait urgent d’envisager lorsqu’on observe l’écart qui existe entre le tarif médian d’un hébergement en Ehpad et le revenu médian d’une personne à la retraite.

Retrouvez l’étude complète de la CNSA en cliquant ici.

992x500