18 mai 2018
Face au risque de se perdre : les outils de géolocalisation

Pour s’assurer qu’un proche atteint de la maladie d’Alzheimer ne se met pas en danger lorsqu’il est seul, les outils de géolocalisation peuvent s’avérer très utiles. Leur recours nécessite tout de même une discussion préalable avec la personne malade.

L’apparition de la maladie d’Alzheimer entraîne inévitablement des troubles de l’orientation. Une difficulté à se repérer dans l’espace qui s’accompagne parfois de chutes et qui peut placer la personne malade dans des situations très dangereuses. Pour les aider et pour rassurer leur entourage, des outils de géolocalisation peuvent être appropriés. Sous forme de téléphone, de montre, de ceinture ou encore de médaillon, ces appareils connectés permettent en premier lieu de connaître la position géographique de la personne malade, afin de savoir si elle ne s’est pas égarée ou si, au contraire, elle n’a pas subi une chute l’empêchant de se déplacer. L’utilisateur peut ainsi envoyer un SOS à un opérateur (qui contactera les services d’urgence) ou à son aidant, qui recevra immédiatement une alerte et une carte pour savoir où se trouve la personne en possession du dispositif. Il est aussi bien sûr possible de suivre les déplacements de la personne malade lorsqu’elle quitte son domicile.

Aborder le sujet avec la personne concernée

Ces outils de géolocalisation peuvent réellement rassurer les aidants qui disposent ainsi d’une information en temps réel lorsqu’ils doivent s’absenter. Il ne faut toutefois pas oublier que le consentement de la personne malade est obligatoire, il est donc fondamental d’aborder le sujet avec la personne concernée. Car si ces appareils peuvent réellement améliorer la qualité de vie du malade comme de l’entourage, ils peuvent aussi être perçus comme trop intrusifs. Une discussion au préalable est aussi indispensable pour choisir le modèle qui sera utilisé. Face à la profusion d’offres et d’abonnements, il faut déterminer quel outil sera le plus adapté selon le degré d’autonomie du futur utilisateur. S’ils sont en nette amélioration, les outils de géolocalisation sont encore parfois perfectibles et leur coût peut dans certains cas être très élevé. Il est d’ailleurs possible d’obtenir des aides financières du conseil départemental, des caisses de retraite ou des complémentaires santé, sous certaines conditions (être bénéficiaire de l’APA par exemple).

992x500