5 décembre 2017
Le cofinancement pour répondre aux besoins des chercheurs

Plusieurs bourses de recherche France Alzheimer font aujourd’hui l’objet d’un cofinancement. Un partenariat, à l’image de celui conclu avec la Fondation de France, qui permet à l’Association de soutenir plus efficacement la recherche sur la maladie.

Les troubles du sommeil constituent-ils des premiers signes de la maladie d’Alzheimer ? Une question à laquelle Gwenaëlle Catheline entend bien apporter des éléments de réponse. Avec son équipe de chercheurs, elle va ainsi étudier les troubles du sommeil et mesurer les modifications cérébrales (IRM, tests de mémoire) pour chaque patient. De quoi peut-être, à terme, démontrer que les altérations du sommeil peuvent être des signes précurseurs (biomarqueurs) de la maladie d’Alzheimer. De son côté, le Dr Elsa Suberbielle a choisi d’étudier les cassures accidentelles de l’ADN dans les neurones. Avec ses collaborateurs-chercheurs, elle entend confirmer que le défaut de réparation de ces cassures est causé initialement par la neuro-inflammation des neurones. Pour prévenir les cassures de l’ADN, des tests cellulaires et moléculaires seront effectués, ainsi que des tests cognitifs sur les animaux modèles de la maladie. Ces deux projets de recherche font partie des projets soutenus financièrement en 2017 par France Alzheimer et maladies apparentées dans le cadre de ses bourses de recherche. Deux projets cofinancés avec la Fondation de France, partenaire historique de l’Association, et premier réseau de philanthropie en France réunissant fondateurs, donateurs, experts bénévoles, salariés expérimentés et associations.

Faire progresser la recherche…

En 2016, la Fondation de France a, en effet, accompagné 828 fonds et fondations créés sous son égide, et consacré près de 174 millions d’euros à la sélection, la distribution et le suivi de 9 300 projets soutenus. En 2017, elle accompagne donc, de nouveau, France Alzheimer et maladies apparentées dans sa politique de soutien à la recherche en sciences médicales… « Depuis sa création en 1969, nos donateurs se sont toujours intéressés aux progrès de la médecine. Aussi, parallèlement à l’attention accordée aux personnes malades, la Fondation de France a le souci de faire progresser la recherche sur les pathologies qui, par leur fréquence et leur gravité, sont des problèmes majeurs de santé publique. Nous consacrons donc une part importante des moyens qui nous sont confiés pour soutenir des recherches de haut niveau – à travers des subventions aux équipes de recherche publique – et la formation de jeunes talents », explique Solange Guenez, responsable Fonds et programme Recherche à la Fondation de France.

Avec le soutien de :

992x500