La maladie d’Alzheimer et les maladies apparentées sont reconnues comme étant des affections de longue durée. C’est pourquoi les soins médicaux nécessaires sont remboursés à 100 % par l’assurance maladie. Il est également possible d’obtenir une aide financière pour le transport ou le logement.

LA CARTE MOBILITE INCLUSION OU CMI

Elle est disponible dès que le taux d’incapacité est d’au moins 80 % et que la personne perçoit une pension d’invalidité de 3e catégorie.

Cette carte donne doit à :

  • une demi-part supplémentaire lors du calcul de l’impôt sur le revenu ;
  • l’exonération des cotisations patronales de Sécurité sociale lors de l’utilisation de chèques emploi service universels ou CESU.

Où la demander ?

  • Auprès de la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) pour les moins de 60 ans et les personnes ne bénéficiant pas de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA).
  • Directement dans le dossier APA pour ceux qui en bénéficient.
  • Les personnes en GIR 1 et 2, bénéficient automatiquement de la CMI.

LA CARTE DE STATIONNEMENT

Elle est disponible dès que le handicap réduit de manière importante les capacités de déplacement à pied d’une personne :

  • Périmètre de marche limité.
  • Besoin d’aide humaine pour se déplacer à l’extérieur.
  • Besoin d’aide technique (déambulateur, fauteuil roulant, etc.).

« Le congé de proche aidant est ouvert à l’aidant familial en activité professionnelle »

L’ALLOCATION PERSONNALISÉE D’AUTONOMIE OU APA

Elle est ouverte aux personnes de plus de 60 ans en perte d’autonomie (physique et/ou psychique) et ayant besoin d’une aide pour accomplir les actes de la vie quotidienne.

Les conditions :

  • être âgé d’au moins 60 ans ;
  • avoir besoin d’une aide pour l’accomplissement des actes essentiels de la vie ;
  • résider en France de manière stable ;
  • il n’y a pas de plafond de ressources excluant le droit à l’APA mais une participation financière aux frais reste à charge en fonction des revenus.

Les lieux où se renseigner pour retirer un dossier de demande d’APA :

  • Aux services du conseil departemental ;
  • Au Centre communal d’action sociale (CCAS) de votre commune ;
  • Aux Centres locaux d’information et de coordination (CLIC) ;
  • Aux organismes ayant conclu une convention avec le département (établissement hébergeant des personnes âgées, services d’aide à domicile).

LE CONGÉ DE PROCHE AIDANT

Il est désormais ouvert à l’aidant familial en activité professionnelle. Ce congé lui permet d’interrompre provisoirement son activité professionnelle pour s’occuper d’un parent dépendant. D’une durée de 3 mois, le congé peut être transformé en période d’activité à temps partiel et fractionné, avec une durée minimale de 1 jour.

Les conditions :

  • Le salarié doit avertir minimum 2 mois à l’avance son employeur (15 jours en cas d’urgence).
  • Il doit justifier d’une ancienneté minimale de 2 ans.

Les avantages :

  • Le salarié en congé de proche aidant continuera à acquérir des droits à la retraite avec l’Assurance vieillesse du parent au foyer (AVPF).
  • Ses cotisations retraites seront prises en charge par l’État durant cette période.
  • Le temps passé à apporter de l’aide à son parent pourra également être considéré comme une validation des acquis de l’expérience (VAE).

RÉCAPITULATIF DES AUTRES AIDES DISPONIBLES

 

Lutter contre la maladie,
c'est aussi s’informer

Recevez des actualités, conseils, et outils dédiés

France Alzheimer c'est près de 2200 bénévoles
répartis sur 96 associations