Le legs vous permet de faire de votre testament un projet d’avenir et de prolonger votre soutien aux causes qui vous tiennent à cœur. Vous associez votre nom aux valeurs de solidarité, de partage et d’humanité auxquelles vous croyez.

En tant qu’association reconnue d’utilité publique, France Alzheimer et maladies apparentées est habilitée à recevoir des legs, donations et assurances-vie, en exonération de tous droits de succession et de mutation. L’intégralité des sommes léguées sera donc consacrée à soutenir les actions de notre association.

5 raisons de nous choisir

  • Un réseau d’entraide de milliers de bénévoles répartis en près de 100 associations départementales pour une présence sur tout le territoire. Dans chaque département les familles sont donc assurées de trouver un réseau de bénévoles qui les aidera tout au long de la maladie.
  • Une offre de soutien unique en France pour répondre à tous les besoins des personnes malades et de leurs aidants : groupes de paroles, accueils de jour, thérapies non médicamenteuses, Haltes-Relais®, Cafés-Mémoire®, Séjours Vacances Alzheimer®…
  • Un soutien massif à la recherche: plus de 350 projets de recherche déjà soutenus et plus de 10 nouvelles équipes financées chaque année
  • La formation des aidants familiaux, des bénévoles et des professionnels du secteur médico-social pour mieux accompagner les personnes malades et leurs proches
  • La mobilisation des pouvoirs publics pour que l’État apporte enfin des réponses à la hauteur des immenses difficultés des familles

Notre engagement

Nous nous engageons à respecter scrupuleusement vos volontés exprimées dans votre testament grâce à l’équipe dédiée du Service des successions.

Nous nous engageons également à une confidentialité stricte de nos échanges, que ce soit par téléphone, courrier ou rendez-vous physique.

Depuis 2011, France Alzheimer et maladies apparentées jouit du label Don en confiance. En effet, chaque année, l’Association voit son agrément être renouvelé par le Comité de la Charte du Don en confiance, organisme contrôlant l’appel à la générosité publique. Cet agrément est un gage de gestion rigoureuse et désintéressée de la part de l’Association.

En tant qu’association reconnue d’utilité publique, les comptes de France Alzheimer et maladies apparentées sont également soumis au contrôle de la Cour des comptes. Les comptes de l’Association sont, par ailleurs, certifiés par un commissaire aux comptes indépendant et, tout au long de l’année, l’association se soumet à des audits externes.

Histoires de legs : pourquoi ils ont donné

Cela fait 20 ans que Laurence bénéficie au quotidien du soutien de France Alzheimer et maladies apparentés pour son mari malade. Aujourd’hui, le couple compte faire un legs.

Laurence : « Je souhaite léguer à France Alzheimer par ce que je connais bien cette Association. Elle m’a aidée, renseignée et conseillée quand mon mari, à la suite de plusieurs accidents vasculaires, a souffert de troubles neurologiques. Il y a une aide pour les familles, que ce soit matérielle ou, comme cela a été mon cas, pour trouver un lieu d‘accueil de jour ou de séances de visites de musées – que mon mari a fait très régulièrement. C’est pour lui un bonheur !

Il y a eu un moment où j’ai envisagé faire un legs à l’Association que je connais bien. J’ai contacté le service juridique de France Alzheimer, j’ai pu poser toutes les questions que je souhaitais et j’ai même réfléchi à des démarches pour la transmission de mes biens.

Cela s’est fait très concrètement avec une excellente écoute. Je souhaitais léguer à une structure qui allait faire quelque chose pour le bien des familles, conjoints, enfants et pour les personnes malades. Voilà ce qui m’a motivée. »

Découvrez également les histoires de legs de Marianne et de Nicole racontées par Pierre Bellemare :

Histoire d'un legs par Pierre Bellemare

Le legs de Nicole

Voir la vidéo

Histoire d'un legs par Pierre Bellemare

Le legs de Marianne

Voir la vidéo

La recherche a besoin de vos dons et legs !

Quand on parle de la maladie d’Alzheimer, on parle symptômes, structures d’accueil, on évoque aussi souvent l’entourage et les aidants. Un autre aspect qu’il faut mettre en lumière concerne le traitement lui-même de la maladie : où en est-on ? Peut-on espérer un traitement ?

Le Pr. Mathieu-Pierre Ceccaldi, chef du service neurologie et neuro-psychologie de l’hôpital de la Timone à Marseille, fait le point sur les traitements concernant la maladie d’Alzheimer :

« À ce jour, il n’y a pas de traitement qui permette de guérir. Il y a des traitements symptomatiques qui peuvent aider sur certains traits, en particulier l’apathie. Il y a beaucoup de recherche : la recherche thérapeutique en cours est difficile puisque jusqu’à ce jour, tous les essais se sont avérés négatifs, mais on continue à chercher dans ce domaine, et dans les dix années à venir, on espère au moins un ou deux traitements qui permettront non pas de guérir la maladie, mais au moins d’essayer d’en infléchir l’évolution. »

Soutenir la recherche est l’une des missions de l’association France Alzheimer & maladies apparentées, une mission possible grâce aux dons du grand public, mais aussi grâce au legs qui apporte généralement une aide financière sur le long terme, très utile pour des recherches qui exigent du temps et des moyens conséquents.

Téléchargez notre brochure