21 Septembre 2021

Journée mondiale Alzheimer

Le 21 septembre 2021, nous vous donnons rendez-vous au pied d’un arbre pour une Journée mondiale Alzheimer placée sous le signe de la solidarité et de l’intergénérationnel. 127 collectivités en France participent à un événement permettant aux familles touchées par la maladie, et qui ont vécu des moments éprouvants durant la crise sanitaire, de se retrouver.

Dans chaque collectivité, nous nous rassemblerons autour d’un arbre situé dans un espace public fréquenté. Les personnes malades, les aidants et le grand public seront invités à accrocher à ses branches une carte sur laquelle ils auront écrit une pensée, un souvenir heureux ou encore un souhait.

Notre présence en France

Sélectionnez votre département et découvrez les événements près de chez vous

+
-
Sélectionnez votre département et découvrez les événements près de chez vous
…
…

Nos axes

1
La proximité

Le malade d’Alzheimer, dans l’imaginaire collectif, c’est «un profil-type», un vieux grabataire, dépendant. C’est une personne au destin scellé qui ne pourra plus jamais profiter de la vie, qui oublie tout et ne ressent plus rien. Nous savons que la réalité est bien plus nuancée. Chez France Alzheimer, nous valorisons les capacités préservées de la personne malade.

La vie, avec ses désirs et ses plaisirs, ne s’arrête pas aux portes de la maladie

Aujourd’hui, des témoignages de personnes touchées attestent qu’il existe toujours, malgré les épreuves successives, de la place pour la vie, l’amour, le rire et le partage. La personne malade, en perdant progressivement des pans de sa mémoire, gagne en perceptions affectives et émotionnelles. De nouveaux espaces de rencontre se créent, un nouveau territoire de l’intime se dessine.

L’absence de traitement curatif ne signifie pas qu’il n’y a rien à faire

Dès l’annonce du diagnostic, un nouveau chemin commence pour retarder les effets de la maladie. De nombreuses médiations et activités sociales permettent à la personne malade d’agir pour préserver son autonomie. Certaines l’ancrent dans son histoire, d’autres lui offrent l’occasion d’explorer de nouveaux savoirs. L’important n’est plus dans ce qu’elle a perdu, mais dans ce qu’elle pourra toujours expérimenter, vivre et partager.

La peur ou l’indifférence sont souvent le fait d’une méconnaissance de la maladie

Pour la personne malade, un monde nouveau s’ouvre à elle. Pour tout un chacun, il nous est difficile de le déchiffrer. L’enjeu est donc de créer des ponts, des passerelles pour entretenir le lien et rester en relation. Par des médiations comme la danse, la musique, le jardinage ou la cuisine, il faut aller les chercher ces secondes de contact, ces minutes de bonheur. Nous sommes, à notre échelle, les artisans de la restauration des possibles.

2
L'accompagnement

Notre association accompagne les personnes malades, les aidants et les familles durant toutes les étapes de la maladie, en leur proposant des dispositifs de soutien adaptés. France Alzheimer dispose également d’une radio numérique accessible 24h/24h : conseils d’experts, paroles de pairs, 1er repères.

Des activités pour les personnes malades

Rester actif permet de ralentir la progression de la maladie. C’est pourquoi les personnes malades sont invitées à construire leur parcours de soins en y intégrant des médiations sociales, culturelles ou sportives adaptées. Elles permettent de stimuler leurs capacités cognitives, d’expérimenter de nouvelles habiletés et de rompre leur isolement. D’autres actions ciblent particulièrement les malades de moins de 65 ans.

Des solutions adaptées pour les aidants

Apporter du soutien à l’aidant familial, c’est répondre aux besoins de celui-ci, savoir où il en est dans l’accompagnement de son proche malade, savoir quelles sont les problématiques qu’ils rencontrent au quotidien. Des entretiens psychologiques individuels aux groupes de paroles en passant par une formation de 14h, ces dispositifs peuvent les soulager et les aider à mieux réagir aux situations conflictuelles ou douloureuses.

Des moments de partage et de répit pour les familles

Certaines actions « partagées » invitent le couple aidant-aidé à vivre un moment ensemble ou à réfléchir mutuellement aux difficultés rencontrées. En offrant ce temps d’échange ou de répit, dans un lieu public ou plus confidentiel, elles jouent un rôle essentiel sur la qualité de vie et de relation au sein des familles. Cours de cuisine, cafés mémoire, séjours vacances, visites de musées… autant de possibilités pour se redécouvrir et se retrouver.

3
L'inclusivité

L’inclusivité, c’est une valeur forte pour l’association. Elle épouse des champs qui vont bien au-delà des loisirs. Qu’importe l’activité, nous n’accepterons jamais que les personnes malades ou leurs familles abandonnent l’espace public parce qu’elles n’y trouvent plus leur place. Ce ne sont certainement pas elles qui doivent s’adapter mais la société toute entière qui doit faire preuve à leur égard d’une bienveillance bien placée.

Un symbole bienveillant et fédérateur

La solidarité, la bienveillance sont de précieuses ressources. Il est important de pouvoir compter sur l’autre, de s’appuyer sur lui au moment où nous en avons besoin, sans qu’il juge notre vulnérabilité. L’association a imaginé un symbole – représentant une boussole – à afficher publiquement pour dire aux personnes malades et à leurs familles « oui je suis sensible et sensibilisé, oui je suis à tes côtés si tu es désorienté ».

Une dynamique « Ville Aidante Alzheimer »

L’association encourage la réflexion et l’action collective visant à rendre nos espaces publics plus accueillants et inclusifs. En adhérant à la dynamique « Ville Aidante Alzheimer », les collectivités locales, qu’elles soient villages, villes ou départements s’engagent à sensibiliser leurs concitoyens, à former leurs agents et à faciliter le déploiement d’actions en faveur des familles concernées.

La sensibilisation et la formation des acteurs de proximité

Les casernes, les commissariats, les commerces ont vu passer les équipes de bénévoles de l’association et à leurs côtés, ont appris à réagir à bon escient pour accompagner les personnes touchées par la maladie qu’elles rencontreraient. Il est pertinent d’associer aussi les acteurs éducatifs qui, munis du livret des Petits Citoyens, pourront organiser le débat autour de la maladie auprès des enfants de 7 à 11 ans.

Ils soutiennent l'évènement
"Arbre à souhaits"