En 25 ans, les technologies n’ont cessé de se développer et de s’améliorer. Aujourd’hui un nouvel objet d’aide aux personnes malades voit le jour presque quotidiennement.

QUELLES TECHNOLOGIES ? 

La low-tech

Il s’agit de l’ensemble des technologies d’aide aux personnes malades, très répandues, peu chères et efficientes. Il s’agit par exemple des applications pour smartphones et tablettes, des systèmes de détection de chute, des bracelets de géolocalisation ou encore des chemins lumineux.

La high-tech

Présentées dans les grands projets de recherche nationaux, voire européens, ces technologies ne sont pas encore accessibles au grand public, comme par exemple un programme en réalité virtuelle pour stimuler la personne malade.

« Les nouvelles technologies peuvent aider (…) à maintenir son autonomie et sa qualité de vie. »

 

QUELLE UTILITÉ ?

La maladie d’Alzheimer et les autres pathologies neurodégénératives entraînent une perte progressive d’indépendance. Utilisées de manière raisonnée et éthique, les nouvelles technologies peuvent aider la personne malade à maintenir son autonomie et sa qualité de vie.

Malheureusement peu connues et encore loin d’être systématiquement incluses dans la prise en charge de la personne malade, elles sont très utiles pour :

  • Prendre soin de sa santé ;
  • Assurer sa sécurité ;
  • Communiquer, favoriser les échanges et les loisirs ;
  • Stimuler ses fonctions cognitives ;
  • Simplifier certaines tâches de la vie courante ;
  • Accompagner et soutenir les aidants, etc.

Pour tirer parti des nouvelles technologies, informez-vous !

France Alzheimer et maladies apparentées et ses partenaires mettent à votre disposition la brochure d’information « Outils technologiques d’assistance ». Rendez-vous sur https://aides.francealzheimer.org.

Vidéo : Les éclairages à détection de mouvement

Lutter contre la maladie,
c'est aussi s’informer

Recevez des actualités, conseils, et outils dédiés

France Alzheimer c'est près de 2200 bénévoles
répartis sur 96 associations