Message d'erreur

  • Strict warning : Only variables should be passed by reference dans include() (ligne 20 dans /var/www/vhosts/francealzheimer.org/web/sites/all/themes/francealzheimer/templates/node--article.tpl.php).
  • Strict warning : Only variables should be passed by reference dans include() (ligne 29 dans /var/www/vhosts/francealzheimer.org/web/sites/all/themes/francealzheimer/templates/node--article.tpl.php).
  • Notice : Undefined index: prev dans ftprod_prev_next_links_block_view() (ligne 46 dans /var/www/vhosts/francealzheimer.org/web/sites/all/modules/francealzheimer/ftprod_prev_next_links/ftprod_prev_next_links.module).
  • Notice : Undefined index: next dans ftprod_prev_next_links_block_view() (ligne 54 dans /var/www/vhosts/francealzheimer.org/web/sites/all/modules/francealzheimer/ftprod_prev_next_links/ftprod_prev_next_links.module).

« L’hypertension accélère l’apparition de la maladie »

Mise à jour le 27 Mars 2015
-A +A

Le Pr Bernard Lévy explique les liens aujourd’hui établis entre la maladie d’Alzheimer et l’hypertension artérielle. 

L’information semble aujourd’hui admise par tous, à commencer par la communauté scientifique : le risque d’atteinte par la maladie d’Alzheimer dépend de l’âge, de l’hérédité, mais aussi du niveau de la pression artérielle et de l’ancienneté de l’hypertension diagnostiquée. Certains évoquent même le possible effet « ralentisseur » du déclin cognitif que pourrait avoir le traitement de l’hypertension artérielle sur des personnes malades. 
Le Pr Bernard Levy, cardiologue et directeur de l’Institut des vaisseaux et du sang, s’intéresse depuis plusieurs années à ce lien entre maladie d’Alzheimer et hypertension artérielle. En 2012, il a mené une étude visant à mettre au point de nouvelles stratégies thérapeutiques ciblant le dysfonctionnement cérébrovasculaire. Une étude financée par France Alzheimer et maladies apparentées dans le cadre de ses bourses de recherche. 
 
France Alzheimer : Le lien entre hypertension et maladie d’Alzheimer ne fait-il plus aucun doute ?
B. L. : « A partir de données épidémiologiques, on soupçonne depuis longtemps que les patients hypertendus ont une incidence plus grande de maladies neurodégénératives, en particulier la maladie d’Alzheimer. Notre travail récent a démontré dans un modèle expérimental de maladie d’Alzheimer un lien direct entre rapidité et gravité de l'évolution de la maladie d’Alzheimer et hypertension artérielle. Chez l'animal hypertendu, le dépôt de plaques amyloïdes et le déclin cognitif sont plus précoces et plus graves. »
 
France Alzheimer : Quels étaient les objectifs de votre étude menée en 2012 ?
B. L. : « Les objectifs étaient de préciser cette relation entre hypertension artérielle et maladie d’Alzheimer, et d'en cerner les mécanismes. Nos résultats suggèrent que la maladie vasculaire associée à la maladie d’Alzheimer (angiopathie amyloïde) apparait très précocement dans la maladie, avant les altérations cognitives. L'hypertension artérielle semble limiter les capacités de réponse du vaisseau à l'agression amyloïde et donc accélérer l'apparition de la maladie d’Alzheimer. 
 

« Hypertension-Alzheimer : le lien n’est pas systématique »

 
France Alzheimer : Prévenir l’hypertension, c’est donc prévenir la maladie d’Alzheimer ?
B. L. : « Non, il y a certainement des maladies d’Alzheimer chez des patients non hypertendus. On peut simplement affirmer que traiter tôt et efficacement l'hypertension artérielle permettrait de retarder voire d'empêcher l'apparition de la maladie d’Alzheimer chez un certain nombre de personnes malades. Il faudrait également déterminer si le traitement énergique de l'hypertension artérielle chez des patients déjà atteints de la maladie d’Alzheimer permet de ralentir ou d'arrêter l'évolution de cette maladie neurodégénérative. » 
 
France Alzheimer : Quels sont aujourd’hui les pistes envisagées pour préciser vos connaissances ?
B. L. : « Nous sommes en train d'identifier les médiateurs vasculaires impliqués. Le but est double: d'une part essayer d'identifier les patients à haut risque de maladie d’Alzheimer bien avant tout signe neurologique et d'autre part d'essayer de traiter les anomalies vasculaires le plus tôt possible en espérant retarder ou bloquer l'apparition de la maladie. »
 
France Alzheimer : Quelles pourraient être, à terme, les conséquences ?
B. L. : « Plusieurs conséquences : identifier très tôt les patients à haut risque de la maladie d’Alzheimer, les diagnostiquer et prendre en charge plus tôt ; mieux traiter les risques cardiovasculaires et en particulier l’hypertension artérielle de ces patients pour retarder, empêcher ou minimiser la maladie d’Alzheimer ; ralentir l'évolution de la maladie chez des personnes malades en traitant mieux leur hypertension artérielle.
 

RECEVOIR NOS INFORMATIONS PAR EMAIL

 

- Votre adresse e-mail ne sera ni echangée, ni vendue.

- Désinscription à tout moment en un seul clic.

Trouvez de l'aide

Newsletter - Restez informé

C'est la première étape pour vaincre la maladie

- Votre adresse e-mail ne sera ni echangée, ni vendue. - Désinscription à tout moment en un seul clic.