Message d'erreur

Strict warning : Only variables should be passed by reference dans include() (ligne 29 dans /var/www/vhosts/francealzheimer.org/web/sites/all/themes/francealzheimer/templates/node--article.tpl.php).

Pistes et espoirs

Mise à jour le 28 Juin 2017
-A +A

 

 


La recherche thérapeutique

La recherche thérapeutique est très active dans le champ de la maladie d’Alzheimer. En Mars 2015, 218 essais cliniques étaient en cours.

L’objectif principal de la recherche thérapeutique est de développement de nouveaux médicaments :

- Des médicaments plus efficaces que les quatre molécules « anti-Alzheimer » actuellement sur le marché.
- Des médicaments plus spécifiques qui permettraient de freiner voire de bloquer la progression de la maladie ou même son apparition.

Schéma : Les stratégies de développement thérapeutique

Légende :
Différente molécules thérapeutiques sont en phase d’essai.
Elles répondent à plusieurs stratégies, qui, pour être le plus efficaces possibles devront probablement être combinées.

- Bloquer la formation des plaques amyloïdes et des DNFs
- Favoriser la dégradation et l’élimination des plaques amyloïdes et des DNFs
- Bloquer l’inflammation et le stress oxydatif associés au développement de la maladie
- Empêcher les dysfonctionnements des neurones et la mort cellulaire

Parmi les grands espoirs thérapeutiques (pistes les plus avancées) :

- l’immunothérapie (vaccins)
L’immunothérapie est un des espoirs thérapeutiques contre la maladie d’Alzheimer. Cette stratégie consiste à utiliser des anticorps pour supprimer l’accumulation du peptide amyloïde.
Le premier essai d’un vaccin contre le peptide amyloïde a mis en évidence un taux important de complications (inflammations des méninges et de l’encéphale) suite au traitement. Mais, les patients ayant répondu au traitement ont vu la quantité de dépôts amyloïdes présente dans leur cortex cérébral diminuer de manière significative.
Parallèlement, sur le plan clinique, une  amélioration de l’évaluation neuropsychologique a aussi été observée.
Fortes de ces résultats, de nombreuses équipes de recherche poursuivent des travaux ayant pour but la mise au point de techniques de vaccination adaptées.

- les inhibiteurs de BACE
L’enzyme BACE (Bêta-sécrétase) est directement impliquée dans la production des peptides amyloïdes. En conséquence, bloquer son activité est considérée comme une approche thérapeutique prometteuse dans la cadre de la MA. Voir le schéma. Plusieurs laboratoires misent sur une nouvelle classe de médicaments appelés inhibiteurs de BACE. Des essais cliniques sont actuellement en cours en France et à l’international.

Pour aller plus loin :
Découverte à la Une : dans le secret des amyloïdes (extrait Alzheimer infos Dec 2015)


La recherche sur le diagnostic, pronostic et le suivi

Actuellement, le diagnostic de la maladie d’Alzheimer est principalement clinique. Il repose principalement sur un examen neurologique (mené par un médecin spécialiste), l’exploitation d’un bilan neuropsychologique et le cas échant, sur des examens d’imagerie du cerveau.
Dans ce domaine de recherche l’amélioration des outils de diagnostic reste la priorité immédiate. Parallèlement, en prévision du développement des thérapeutiques innovantes, les recherches concernant des indicateurs de suivi de la maladie et de pronostics sont toutes aussi importantes.

Pourquoi améliorer le diagnostic ?

- Favoriser les interventions thérapeutiques précoces
- Faciliter le parcours et la prise en soin des patients et des familles
- Développer des tests diagnostiques plus accessibles
- Développer des tests diagnostiques plus spécifiques pour faciliter le diagnostic différentiel entre maladie d’Alzheimer et maladies apparentées
- Faire évoluer et diffuser les techniques d’imagerie cérébrale

Les travaux de recherche se concentrent sur le développement des techniques d’imagerie cérébrale hautement performantes. Ce dernier champ a connu des progrès très importants ces dernières années. Le second challenge constitue la  mise au point d’un dosage de marqueurs biologiques dans les liquides biologiques : sang, LCR, larmes...

- Les biomarqueurs
Un biomarqueur est un paramètre qui peut être mesuré de façon objective et qui peut servir à l’évaluation d’une réponse pharmacologique ou à évaluer un processus biologique normal ou pathologique.

Actuellement, trois principaux biomarqueurs biologiques de la maladie d’Alzheimer ont été identifiés. Ils sont mesurables dans le liquide céphalo-rachidien (LCR) prélevé par ponction lombaire. Il s’agit de la protéine Tau totale, la protéine Tau phosphorylée et du peptide bêta-amyloïde Ab-42. Pour l’instant, ces marqueurs ne sont pas utilisés en routine, ils peuvent néanmoins être réalisés dans des cas difficiles ou atypiques, notamment chez les personnes malades jeunes.

En neuro-imagerie, les chercheurs ont mis au point des radiotraceurs permettant de détecter les plaques amyloïdes in-vivo chez des patients. Plusieurs équipes travaillent maintenant au développement de radiotraceurs qui permettent de visualiser la pathologie Tau.

Un enjeu majeur de la recherche est de développer et d’identifier de nouveaux biomarqueurs. Ces derniers devront être facilement utilisables (techniques de dosage dans le sang par exemple) et indiquer la présence de la maladie de manière fiable. De tels biomarqueurs seront des outils indispensables du diagnostic précoce de la maladie d’Alzheimer devant permettre une meilleure prise en charge des personnes atteintes.

 


La recherche en santé publique (prévention)

La recherche en santé publique consiste à étudier des déterminants de santé dans une population. Dans le champ de la maladie d’Alzheimer et des maladies apparentées, la recherche en santé publique vise à décrire l’évolution naturelle de la maladie (prévalence, incidence), identifier les facteurs de risques et de protection.

La recherche en santé publique a largement recours aux études de cohortes.

La cohorte MEMENTO :
Une cohorte est un grand groupe de patients suivi dans le temps. Une cohorte est définie par différents critères en lien avec l’objectif de l’étude. Par exemple, personnes malades âgées de moins de 60 ans, personnes non atteintes de maladie d’Alzheimer ou de maladies apparentées…

Il existe de très nombreuses cohortes en France, ce sont des outils indispensables à la recherche. La difficulté majeure reste néanmoins le suivi les participants sur le long terme (plusieurs dizaines d’années).
Dans les champs de la maladie d’Alzheimer, MEMENTO est une cohorte nationale mise en place par le Plan Alzheimer 2008 -2012. Son objectif est de suivre plus de 2 300 individus recrutés à un stade précoce, dans des centres régionaux experts en clinique et en recherche sur les troubles cognitifs (CM2R) pour mieux comprendre l’histoire de la maladie.

Pour en savoir plus :
https://www.chu-bordeaux.fr/Espace-m%C3%A9dia/Archives/Maladie-d-alzheimer-au-CHU-de-Bordeaux/La-cohorte-MEMENTO/

La recherche en santé publique a un rôle central concernant la définition d’action de prévention dans le champ sanitaire et social.

Il est aujourd’hui largement accepté que les conditions du vieillissement cérébral sont soumises à de nombreux facteurs : activité physique, facteurs économique, nutrition, facteurs psycho-sociaux, environnementaux, éducation… Il s’agit aujourd’hui d’évaluer les impacts relatifs des différents facteurs et leurs interrelations pour pouvoir définir des stratégies de prévention efficaces contre les troubles cognitifs.

Les résultats de l’étude de prévention MAPT – étude multicentrique française:

L’étude MAPT pour Multidomain Alzheimer Prévention Trial, est une étude de prévention des troubles de la mémoire chez la personne âgées de 70 ans et plus. L’objectif de l’étude était de tester l’efficacité d’une intervention multidomaine, seule ou en associée à une supplémentation en omega-3, sur le déclin cognitif chez 1680 personnes âgées sur une période de 3 ans.

Les résultats de l’étude ont démontré que l’intervention multidomaine permettait de limiter le déclin cognitif et ce de manière plus importante encore chez les patients ayant bénéficié de la supplémentation en oméga 3.
Bien que les résultats devront encore être consolidés par d’autres études, MAPT, première étude française de prévention de la MA conforte l’intérêt du champ de recherche.

Pour en savoir plus :
http://www.ladepeche.fr/article/2015/09/21/2181481-les-resultats-sont-fortement-encourageants.html


Recherche écopsychosociale (Sciences Humaines et Sociales)

La recherche écophsychosociale fait intervenir un grands nombre de spécialistes (juristes, éthiciens, économistes, psychologues, neuropsychologues, sociologues, anthropologues…).

L’objectif général des réflexions et investigations est de déterminer les moyens d’une prise en soin optimale des personnes malades en préservant leur qualité de vie et celle de leur entourage. Les explorations concernent la vie au domicile mais aussi l’organisation la filière de soin (parcours des personnes malades et des aidants).

Dans le champ de la MA et des maladies apparentées, les principaux axes de recherche concernent :

- La préservation de l’autonomie des patients en valorisant les capacités préservées
- La promotion du bien – être des personnes malades
- La prise en charge  adaptée des troubles psychologiques et comportementaux
- La vie en institution
- L’analyse économique de la prise en charge de la maladie
(impact économique de la maladie sur les patients, leur entourage – valorisation de l’aide informel – pilotage des politiques de sanitaires et sociales…)

Parmi les espoirs de recherche :

- Les approches non médicamenteuses
Résultats de l’étude française ETNA3
Les approches non médicamenteuses font aujourd’hui partie intégrante de la prise en soin des personnes atteintes de troubles cognitifs.

Cependant trop peu d’études ont pu apporter la preuve de leur efficacité ou caractériser finement leur impact - du fait de difficultés méthodologiques.
A l’heure actuelle, ces thérapies sont largement utilisées en institutions mais aussi en ambulatoire (hôpitaux de jour, consultations mémoires, associations, cabinet d’orthophonie…) appellent à une évaluation.

L’objectif de du programme de recherche ETNA3 était d’évaluer l’efficacité à long terme (2 ans) de 3 stratégies thérapeutiques non médicamenteuses : stimulation cognitive, thérapie par réminiscence, et un programme de prise en charge individuelle afin de déterminer si ces thérapies permettent de retarder chez les patients atteints de MA l’entrée dans la phase modérément sévère à sévère de la maladie.

Les résultats finaux de l’étude ont mis en évidence la supériorité du programme de prise en charge individuelle. Dans ce groupe, les chercheurs ont pu mettre en évidence une diminution significative des troubles fonctionnels et un délai de 6 mois à l’entrée en institutionnalisation.

D’autres études sont nécessaires et d’autres techniques méritent d’être évaluées : l’utilisation du chant, du théâtre ou encore les pratiques instrumentales.
Par ailleurs, l’étude ETNA3 n’intègre pas de mesure du bien-être ou de satisfaction des patients.

Voir une présentation de l'étude ETNA

- Les outils technologiques d’assistance au service des personnes malades et de leurs aidants

Des solutions technologiques (produits et/ou services) ne cessent d’être déployées.

Dans ce cadre, un aspect fondamental de la Recherche se concentre sur l’évaluation de ces solutions technologiques. Dans quelles mesures les solutions proposées sont-elles adaptées aux besoins des personnes malades et de leur entourage et acceptables?

Parallèlement, les chercheurs tentent d’exploiter les nouvelles technologies dans le cadre des soins, en développement des outils de réhabilitation et/ou de stimulation cognitive – notamment à l’aide de la réalité virtuelle.

Pour en savoir plus :
http://www.francealzheimer.org/aides-et-droits/aides-technologiques/1696

 

RECEVOIR NOS INFORMATIONS PAR EMAIL

 

- Votre adresse e-mail ne sera ni echangée, ni vendue.

- Désinscription à tout moment en un seul clic.

Trouvez de l'aide

Newsletter - Restez informé

C'est la première étape pour vaincre la maladie

- Votre adresse e-mail ne sera ni echangée, ni vendue. - Désinscription à tout moment en un seul clic.