Imprimer

Les projets soutenus

-A +A

En 2017, France Alzheimer et maladies apparentées consacrera à nouveau plus d’un million d’euros pour soutenir la recherche sur la maladie d’Alzheimer et les maladies apparentées.

Un engagement traduit parfaitement le double vision sur laquelle repose l’action de France Alzheimer et maladies apparentées :
 
- Une vision à court terme centrée sur l’amélioration et l’efficacité de l’accompagnement des familles au quotidien.
- Une vision à long terme tournée vers l’élaboration de solutions thérapeutiques.

  Projet phare :
Déclin cognitif rapide et flore intestinale
 

Avec le soutien :

Porteur du projet de recherche : Dr Laure De Decker
Centre de recherche : Thérapeutiques cliniques et expérimentales des infections (Nantes)
Montant du financement accordé : 100 000 € - en partenariat avec la Fondation de France

100 milliards : c'est approximativement le nombre de bactéries dans notre intestin. Formant le microbiote intestinal, ces micro-organismes sont indispensables à la digestion des aliments et à la synthèse des vitamines. Ils interviennent aussi dans la maturation du système immunitaire et dans l’équilibre des fonctions physiologiques. Plusieurs études ont montré des corrélations entre la perturbation...


En savoir plus...

de la composition de la flore intestinale  et des pathologies tels que le diabète, l’artériosclérose ou encore des MICI (maladies inflammatoires intestinales chroniques). Aucune étude n'a analysé le microbiote intestinal de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. C'est tout l'objet du projet de recherche novateur porté par l'équipe du Dr Laure De Decker qui entend mettre en évidence un lien éventuel entre déclin cognitif rapide (observé chez certains patients) et la composition du microbiote intestinal. Il s’agirait ainsi de démontrer qu'il existe des mécanismes impliquant des voies neuronales, hormonales et immunitaires, constituant un « axe intestin/cerveau ».
Grâce au soutien de France Alzheimer et maladies apparentées, les chercheurs ambitionnent, par ailleurs, d'établir un score prédictif de déclin cognitif rapide en tenant compte de l’analyse du génome des bactéries intestinales (microbiome intestinal). L’étude sera menée dans six centres hospitaliers universitaires et concernera 450 patients âgés de 70 à 85 ans. Elle laisse entrevoir l'élaboration de nouvelles stratégies diagnostiques et thérapeutiques permettant d'anticiper et mieux prendre en charge le déclin cognitif rapide et ses conséquences (dénutrition, perte d'autonomie, chutes à répétition etc.).

Titre original du projet de recherche : MiRCD – composition taxonomique et fonctionnelle du microbiome intestinal : facteur prédictif de déclin cognitif rapide chez des patients présentant une maladie d'Alzheimer.

X

Découvrez le Lab'Az du projet de recherche : Déclin cognitif rapide et flore intestinale

Voir d'autres épisodes

Découvrez les autres lauréats des appels à projets

Lauréats Sciences Médicales

 

Lauréats Sciences Humaines et Sociales

Trouvez de l'aide

Newsletter - Restez informé

C'est la première étape pour vaincre la maladie

- Votre adresse e-mail ne sera ni echangée, ni vendue. - Désinscription à tout moment en un seul clic.