Message d'erreur

  • Strict warning : Only variables should be passed by reference dans include() (ligne 20 dans /var/www/vhosts/francealzheimer.org/web/sites/all/themes/francealzheimer/templates/node--article.tpl.php).
  • Strict warning : Only variables should be passed by reference dans include() (ligne 29 dans /var/www/vhosts/francealzheimer.org/web/sites/all/themes/francealzheimer/templates/node--article.tpl.php).
  • Notice : Undefined index: prev dans ftprod_prev_next_links_block_view() (ligne 46 dans /var/www/vhosts/francealzheimer.org/web/sites/all/modules/francealzheimer/ftprod_prev_next_links/ftprod_prev_next_links.module).
  • Notice : Undefined index: next dans ftprod_prev_next_links_block_view() (ligne 54 dans /var/www/vhosts/francealzheimer.org/web/sites/all/modules/francealzheimer/ftprod_prev_next_links/ftprod_prev_next_links.module).

L’anticorps Aducanumab: des promesses à confirmer

Mise à jour le 06 Septembre 2016
-A +A

La revue scientifique Nature a récemment publié les premiers résultats consécutifs à un essai clinique encore en cours centré sur l’administration d’un anticorps baptisé « Aducanumab ». Si des effets thérapeutiques bénéfiques ont été enregistrés, la prudence reste de mise et d’autres études devront être réalisées à plus grande échelle.

C’est l’une des caractéristiques de la maladie Alzheimer : l’accumulation de fragments de protéine bêta-amyloïde dans le cerveau de la personne malade. Cette accumulation, pour faire simple, empêche une communication normale entre les neurones.
Pas surprenant alors que l’anticorps Aducanumab, développé par la société pharmaceutique Biogen (Cambridge, Massachusetts), ait pour cible les fragments de protéine bêta-amyloïde.
 
 

Une stabilisation du déclin cognitif mais…

 

Force est de constater que les résultats publiés dans la revue Nature se veulent encourageants. En effet,  le traitement expérimental à base d’Aducanumab a permis de ralentir et même de stabiliser le déclin cognitif chez une partie des patients ayant pris les plus fortes doses du médicament. Mieux, le taux d’amyloïde a même diminué chez certains patients. D’autres résultats significatifs ont même été enregistrés au cours de tests de mémorisation.
 
A noter que les patients « recrutés » étaient tous considérés comme étant à des stades très précoces (n'ayant pas encore développé de symptômes) ou atteints de démence légère.
De quoi confirmer légitimement tout l’intérêt du diagnostic précoce de la maladie d’Alzheimer. 
 
Mais parler d’un nouveau traitement pour ralentir l’évolution de maladie d’Alzheimer est encore « très prématuré »,» Plusieurs raisons à cela :
- Il s’agissait de la phase 1 de cet essai clinique. Ce qui correspond à la première administration à l’Homme pour évaluer la toxicité du produit et ses premiers effets positifs et négatifs. Cet essai n’avait pas pour objet de déterminer l’efficacité thérapeutique de l’Aducanumab avec une puissance statistique adéquate.
- entre octobre 2012 et janvier 2014, « seuls » 165 patients ont participé à l’étude (et certains d’entre eux n’ont reçu qu’un placébo). Le nombre limité de patients invite à la prudence et mais les résultats invitent à poursuivre avec des effectifs bien plus conséquents et sur des périodes plus longues.
- Enfin, les résultats obtenus sont corrélés à des doses importantes. ces doses élevées peuvent entraîner des effets secondaires indésirables (ex. des œdèmes cérébraux).
 
 

L’essai se poursuit : d’autres patients à recruter

 

Les chercheurs envisagent désormais de recruter 2 700 patients à un stade très précoce de la maladie d'Alzheimer afin de confirmer l’existence de ces effets thérapeutiques.
 
« Nous avons ce traitement à l'essai depuis plus de 6 mois au Centre Mémoire de Ressource et de Recherche Paris Nord Lariboisière. C'est une immunothérapie anti-amyloïde d'une durée de 24 mois avec une perfusion par mois environ, qui s'adresse aux patients ayant un MMS (Mini Mental State) entre 22 et 30  et ayant un aidant fiable qui l'accompagnera pour certaines visites de l'essai. Nous proposons des consultations d'informations aux patients répondant au moins à ces critères. L'ensemble des documents médicaux est souhaitable avant la consultation pour déterminer si le patient peut être éligible. Si les familles ont des questions plus précises, qu’elles n’hésitent pas à prendre contact avec le  Centre Mémoire de Ressource et de Recherche de leur région », invite le Dr Claire Paquet.
 
 
Retrouvez l’article paru sur l’anticorps Aducanumab dans Science et avenir en cliquant ici
 

RECEVOIR NOS INFORMATIONS PAR EMAIL

 

- Votre adresse e-mail ne sera ni echangée, ni vendue.

- Désinscription à tout moment en un seul clic.

Trouvez de l'aide

Newsletter - Restez informé

C'est la première étape pour vaincre la maladie

- Votre adresse e-mail ne sera ni echangée, ni vendue. - Désinscription à tout moment en un seul clic.