Message d'erreur

  • Strict warning : Only variables should be passed by reference dans include() (ligne 35 dans /var/www/vhosts/francealzheimer.org/web/sites/all/themes/francealzheimer/templates/node--actualit_.tpl.php).
  • Strict warning : Only variables should be passed by reference dans include() (ligne 46 dans /var/www/vhosts/francealzheimer.org/web/sites/all/themes/francealzheimer/templates/node--actualit_.tpl.php).
  • Strict warning : Only variables should be passed by reference dans include() (ligne 52 dans /var/www/vhosts/francealzheimer.org/web/sites/all/themes/francealzheimer/templates/node--actualit_.tpl.php).

Quand le travail d’équipes paie

Mise à jour le 04 Juillet 2017 | Actualités
-A +A

« Une amélioration sensible de la qualité de vie » et « un maintien des fonctions cognitives. »… Voilà deux des conclusions délivrées par une récente étude portant sur l’efficacité des équipes spécialisées Alzheimer.

Elles ont vu le jour en 2008 avec le lancement du 3ème Plan Alzheimer 2008-2012. Plus précisément avec la mesure 6 qui explicitait le rôle des équipes spécialisées Alzheimer (ESA). Après une expérimentation menée par 39 ESA en 2009, ce dispositif a même été déployé sur l’ensemble du territoire. Il s’appuyait sur l’intervention à domicile, sur prescription médicale, d’ergothérapeutes, de psychomotriciens et d’assistants de soins en gérontologie pour réaliser des activités avec des personnes malades et maintenir une certaine autonomie, tout en tenant compte des habitudes de vie et de l’environnement des familles.

Fin 2012, on recensait 273 ESA. Certes, bien loin des 500 ESA prévues à l’origine. Qu’à cela ne tienne, au-delà du nombre, c’est bel et bien l’efficacité du dispositif qui posait question. Une étude en pratique clinique quotidienne cofinancée par France Alzheimer dans le cadre des appels à projets Recherche lancés par l’Association en 2014, a récemment apporté des éléments de réponse. L’étude indique que « les interventions réalisées à domicile par les équipes spécialisées Alzheimer permettent de maintenir les fonctions cognitives et les performances fonctionnelles, et de réduire les symptômes psychiatriques chez les patients atteints de démence. »

La qualité de vie améliorée

L’étude menée par Clément Pimouguet et l’équipe de l’Inserm (Bordeaux) s'est déroulée dans des conditions de soins de routine auprès de 421 personnes atteintes de démence pour un âge moyen de 82,2 ans. 421 patients ont fait l’objet d’observations avant l'intervention, 382 ont été évalués 3 mois après l’intervention et 317, 6 mois après. « Les sorties d'étude étaient liées principalement à des entrées en institution, à des décès et des refus de continuer », justifient les chercheurs. Les fonctions cognitives étaient maintenues avec un score Moyen Mini-mental State Examination (MMSE)* de 17,3 points à l'inclusion passant respectivement à 17,4 points (3 mois après l’intervention) et 17,3 points (6 mois après l’intervention). Quant aux performances fonctionnelles, si elles sont restées stables au cours de la période d'intervention, elles se sont par contre dégradées de manière significative à 6 mois. Concernant la qualité de vie, les chercheurs notent qu’elle a sensiblement été améliorée à 6 mois de suivi. L'analyse des données indique que les patients qui ont un niveau d'éducation universitaire répondent moins bien à la thérapie occupationnelle que ceux ayant un niveau d'éducation moins élevé.

Si ces résultats montrent que la thérapie occupationnelle a un effet positif à court terme chez les patients atteints de « démence », d'autres études sont nécessaires pour préciser les profils de patients qui en tirent le plus grand bénéfice…

* test d'évaluation des fonctions cognitives et de la capacité mnésique d'une personne

Les dernières actualités

Partager cet article

RECEVOIR NOS INFORMATIONS PAR EMAIL

 

- Votre adresse e-mail ne sera ni echangée, ni vendue.

- Désinscription à tout moment en un seul clic.

Trouvez de l'aide

Ce que nous faisons

France Alzheimer est la seule association
française de famille reconnue d’utilité publique dans le domaine de la maladie
d’Alzheimer et des maladies apparentées.

En savoir plus

Newsletter - Restez informé

C'est la première étape pour vaincre la maladie

- Votre adresse e-mail ne sera ni echangée, ni vendue. - Désinscription à tout moment en un seul clic.