Plan Alzheimer : trois ans déjà !

 

A l’occasion du 3e anniversaire du Plan anniversaire, Marie-Odile Desana, présidente de France Alzheimer, a souhaité réaffirmer les attentes et les espoirs des personnes malades et de leurs familles devant ce dispositif pluriannuel d’envergure. Tout en insistant sur la nécessaire concrétisation des expérimentations lancées jusqu’ici, elle a aussi appelé à leur pérennisation après 2012, date de la fin du Plan.

C’est, à coup sûr, la dernière ligne droite ! Autant dire qu’elle s’avère décisive dans l‘atteinte de l’objectif que s’était fixé Nicolas Sarkozy lors du lancement officiel du Plan Alzheimer, à savoir : une prise en charge et en soin de qualité pour toutes les personnes malades et leurs familles ! « Nous étions jusqu’alors dans une phase d’expérimentation de dispositifs innovants, il faut désormais passer à la vitesse supérieure avec la concrétisation sur l’ensemble du territoire d’actions efficaces pour apporter une aide concrète et quotidienne aux familles », a prévenu Marie-Odile Desana.

La présidente de France Alzheimer a salué les avancées permises par certaines mesures. Par exemple, la formation des aidants, pilotée par France Alzheimer, et répondant parfaitement aux difficultés rencontrées par les familles. Mais, « cette action, plébiscitée par les familles, doit absolument s’inscrire dans la durée et ce, au-delà du Plan », a souhaité souligner Marie-Odile Desana.

Mais, « cette action, plébiscitée par les familles, doit absolument s’inscrire dans la durée et ce, au-delà du Plan », a souhaité souligner Marie-Odile Desana.

Comment vérifier la validité de la parole de la personne malade ? Comment agir pour toujours mieux respecter la dignité de la personne ? Comment valoriser ses capacités restantes ? Autant de questions dont les réponses participeront à changer le regard sur la maladie.

Il n’en reste pas moins que France Alzheimer reste inquiète sur certains points, à commencer par ceux touchant notamment la mesure 1 sur la restructuration, le développement, la diversification et la pérennité, au-delà du Plan, de ces structures de répit. En effet, si les travaux entrepris dans ce sens depuis 3 ans ont indéniablement participé à l’amélioration de la qualité de la prise en soin, l’offre est aujourd’hui loin d’être accessible à tous. Pire, les objectifs de création de places d’hébergement temporaire sont très loin d’être atteints.

La question de l’hébergement est tout aussi d’actualité, pour les personnes malades d’Alzheimer à début précoce. Si France Alzheimer prend note des études menées récemment sur l’accueil et l’hébergement de ce public, elle reste très attentive à leur concrétisation.

Trouvez de l'aide

Newsletter - Restez informé

C'est la première étape pour vaincre la maladie

- Votre adresse e-mail ne sera ni echangée, ni vendue. - Désinscription à tout moment en un seul clic.