Message d'erreur

  • Strict warning : Only variables should be passed by reference dans include() (ligne 35 dans /var/www/vhosts/francealzheimer.org/web/sites/all/themes/francealzheimer/templates/node--actualit_.tpl.php).
  • Strict warning : Only variables should be passed by reference dans include() (ligne 46 dans /var/www/vhosts/francealzheimer.org/web/sites/all/themes/francealzheimer/templates/node--actualit_.tpl.php).
  • Strict warning : Only variables should be passed by reference dans include() (ligne 52 dans /var/www/vhosts/francealzheimer.org/web/sites/all/themes/francealzheimer/templates/node--actualit_.tpl.php).

Plan Alzheimer : élargissement rime-t-il avec financement ?

Mise à jour le 02 Juillet 2013 | Mobilisons nous
-A +A

A la lecture du rapport d'évaluation du Plan Alzheimer 2008-2012, rendu public ce jeudi 27 juin et présenté le lendemain lors du comité de suivi du Plan, France Alzheimer estime que « beaucoup de questions restent en suspens ». Dans la ligne de mire de France Alzheimer : les conditions d’élargissement du Plan mais aussi et surtout le financement des actions à pérenniser.

Le rapport d’évaluation du Plan Alzheimer 2008-2012 appelle légitimement les pouvoirs publics à « prolonger l’action en faveur des personnes touchées par la maladie d’Alzheimer ». France Alzheimer s’en réjouit même si l’association considère qu’il ne peut en être autrement au regard d’un enjeu de santé publique : on recense, chaque année en France, 225 000 nouvelles personnes malades, soit 700 nouveaux cas par jour ; à l’horizon 2020, c’est 1,3 million de personnes de plus de 65 ans qui devraient être atteintes de la maladie d’Alzheimer.

Préserver les spécifités de chaque pathologie

Devant la recommandation faite par le rapport d’intégrer cette action « à un nouveau plan prenant en compte les maladies neurodégénératives à expression cognitive et comportementale », il convient pour France Alzheimer de s’assurer que le périmètre de cet élargissement soit parfaitement précisé. France Alzheimer préconise ainsi de reprendre le « périmètre des maladies neurodégénératives » déjà défini par France Alzheimer et la Fondation Médéric Alzheimer (voir encadré).

Pour autant, l’association rappelle qu’il est essentiel de préserver les spécificités de chaque pathologie dans l’accompagnement et la prise en soins des personnes malades et de leur famille.

Le financement du futur Plan doit être à la hauteur de cet élargissement

944 millions d'euros non utilisés

France Alzheimer s’associe pleinement à la crainte émise par le rapport d’évaluation quant au « saupoudrage de financements » que pourrait induire cet élargissement du plan. « Si d’autres maladies, comme la maladie de Parkinson, bénéficient des innovations initiées dans les précédents plans Alzheimer, le financement doit être à la hauteur de cet élargissement », précise Marie-Odile Desana, présidente de France Alzheimer.

L’association garde en effet en tête les limites financières du plan Alzheimer 2008-2012, doté initialement d’un budget de 1,6 milliard d’euros, mais au terme duquel, seuls 41% ont été effectivement dépensés (source : comité de suivi du plan Alzheimer). Fort de ce constat, une question s’impose : quid aujourd’hui de la réaffectation des quelque 944 millions d’euros non utilisés pour soutenir les familles touchées par la maladie d’Alzheimer ?

Pérenniser les dispositifs performants

Et, au moment où un bilan s’impose, si chacun s’accorde à dire que de réels progrès en matière de recherche et d’éthique ont été réalisés, et que plusieurs dispositifs innovants et performants ont été déployés au niveau national (équipes spécialisées Alzheimer, unités cognitivo-comportementales, maison pour l’intégration et l’autonomie des personnes malades d’Alzheimer, plateforme de répit, accueils de jour etc.), force est de constater que les besoins des familles sont encore loin d’être comblés.

Il est crucial que les dispositifs qui ont fait leur preuve s’inscrivent désormais dans le long terme grâce à des financements pérennes et « sanctuarisés ». « Leur fonctionnement ne doit plus reposer sur des enveloppes budgétaires à la durée de vie correspondant à celle d’un plan », prévient Marie-Odile Desana.

France Alzheimer prend note de la volonté des pouvoirs publics « d’élaborer ce plan élargi en concertation étroite avec l’ensemble des acteurs, les associations de malades et leurs familles ». Dans l’attente, se pose, malgré tout, la question du financement des actions en cours. Le temps politique ne correspond pas à la situation d’urgence des familles sur le terrain.
 

Un périmètre déjà défini…par France Alzheimer
France Alzheimer et la Fondation Médéric Alzheimer ont déterminé dans un rapport récent ce que pourrait être un périmètre cohérent de maladies neurodégénératives ayant en commun des caractéristiques médicales, sociales, environnementales proches de celles de la maladie d’Alzheimer. La liste suivante a été établie : la maladie d’Alzheimer dans le cadre de la trisomie 21 ou syndrome de Down, la démence parkinsonienne, la démence à corps de Lewy, la démence lobaire fronto-temporale, la maladie de Huntington et les démences vasculaires. Pour les deux associations, le Plan « élargi » devrait concerner uniquement ces pathologies. Au total, plus d’un million cent mille personnes malades en France sont concernées par ce groupe de maladies neurodégénératives. Le document, disponible sur le site Internet de France Alzheimer, a été communiqué aux ministres concernés.

Partager cet article

RECEVOIR NOS INFORMATIONS PAR EMAIL

 

- Votre adresse e-mail ne sera ni echangée, ni vendue.

- Désinscription à tout moment en un seul clic.

Trouvez de l'aide

Ce que nous faisons

France Alzheimer est la seule association
française de famille reconnue d’utilité publique dans le domaine de la maladie
d’Alzheimer et des maladies apparentées.

En savoir plus

Newsletter - Restez informé

C'est la première étape pour vaincre la maladie

- Votre adresse e-mail ne sera ni echangée, ni vendue. - Désinscription à tout moment en un seul clic.