Message d'erreur

  • Strict warning : Only variables should be passed by reference dans include() (ligne 35 dans /var/www/vhosts/francealzheimer.org/web/sites/all/themes/francealzheimer/templates/node--actualit_.tpl.php).
  • Strict warning : Only variables should be passed by reference dans include() (ligne 46 dans /var/www/vhosts/francealzheimer.org/web/sites/all/themes/francealzheimer/templates/node--actualit_.tpl.php).
  • Strict warning : Only variables should be passed by reference dans include() (ligne 52 dans /var/www/vhosts/francealzheimer.org/web/sites/all/themes/francealzheimer/templates/node--actualit_.tpl.php).

Nomination du gouvernement : un flou qui sème le doute

Mise à jour le 19 Mai 2017 | Actualités
-A +A

A la suite de l’annonce de la composition du gouvernement, France Alzheimer et maladies apparentées adresse ses félicitations et tous ses vœux de réussite au Pr Agnès BUZYN, nommée ministre des Solidarités et de la Santé, et à Mme Sophie Cluzel, nommée secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre, chargée des Personnes handicapées.

Si l’Association se félicite de l’entrée au gouvernement de ces deux personnalités issues de la société civile, possédant l’une et l’autre une expertise certaine et une grande expérience du monde associatif, elle s’interroge néanmoins sur les choix relatifs aux intitulés de ces portefeuilles ministériels.

Les secteurs des personnes âgées et de la perte d’autonomie, qui bénéficiaient jusqu’ici d’un secrétariat d’Etat dédié (et distinct de celui consacré aux Personnes handicapées), ne sont aujourd’hui pas expressément représentés dans les intitulés choisis. S’il paraît probable que le terme « Solidarités » englobe également les personnes âgées, la question se pose en revanche pour les personnes touchées par la maladie d’Alzheimer ou une maladie apparentée. Relèveront-elles du ministère des Solidarités et de la Santé ou sont-elles intégrées au secrétariat d’Etat aux Personnes handicapées ?

Si la plupart sont certes âgées, elles n’en restent pas moins des personnes malades victimes d’une pathologie aux conséquences invalidantes en ce sens qu’elle affecte leurs capacités physiques et cognitives. Elles pourraient donc, à cet égard, être logiquement considérées comme personnes handicapées et relever du secrétariat d’Etat dédié. A la réserve près que le système français de prise en charge de la perte d’autonomie fait aujourd’hui la distinction entre « handicap » et « dépendance », la frontière entre les deux étant définie par l’âge de la personne touchée. Les personnes dont le handicap (quel qu’il soit) survient après l’âge de 60 ans ne sont donc pas considérées comme « handicapées » mais comme « personnes âgées dépendantes ».

France Alzheimer n’a eu de cesse de demander que soit mis fin à ce système incohérent et que la compensation de la perte d’autonomie soit fonction des besoins uniquement, indépendamment de toute considération d’âge. La conservation d’un secrétariat d’Etat exclusivement consacré aux « personnes handicapées », sans référence parallèle à la « dépendance » ou à la « perte d’autonomie » est-elle un signe inquiétant ? Ou témoigne-t-elle au contraire d’une volonté de rassembler dans un même combat l’ensemble des handicaps quel qu’en soit leur cause ? Peut-être faudrait-il alors modifier l’intitulé pour en faire un secrétariat d’Etat chargé « du (ou des) Handicap(s) » afin de prendre en compte les handicaps dans toute leur diversité.

Si notre Association s’attache autant à la sémantique utilisée, c’est bien parce que nous considérons qu’elle est révélatrice de considérations plus profondes et notamment de la vision qu’a le gouvernement de notre système de prise en charge des vulnérabilités. En tout état de cause, on ne peut que regretter que les personnes âgées, pour certaines en perte d’autonomie, et dont l’augmentation constante représente un enjeu majeur pour les années à venir, ne bénéficient pas de la même reconnaissance que les personnes handicapées. Le rattachement direct de ce secrétariat d’Etat au Premier ministre témoigne en effet de l’importance cruciale que le président de la République accorde, à juste titre, à la question du handicap. Tout l’enjeu pour France Alzheimer et maladies apparentées reste de savoir ce que recouvrent précisément les termes utilisés.

 

Retrouvez le communiqué de presse de France Alzheimer et maladies apparentées sur le sujet

Partager cet article

RECEVOIR NOS INFORMATIONS PAR EMAIL

 

- Votre adresse e-mail ne sera ni echangée, ni vendue.

- Désinscription à tout moment en un seul clic.

Trouvez de l'aide

Ce que nous faisons

France Alzheimer est la seule association
française de famille reconnue d’utilité publique dans le domaine de la maladie
d’Alzheimer et des maladies apparentées.

En savoir plus

Newsletter - Restez informé

C'est la première étape pour vaincre la maladie

- Votre adresse e-mail ne sera ni echangée, ni vendue. - Désinscription à tout moment en un seul clic.