Message d'erreur

  • Strict warning : Only variables should be passed by reference dans include() (ligne 20 dans /var/www/vhosts/francealzheimer.org/web/sites/all/themes/francealzheimer/templates/node--article.tpl.php).
  • Strict warning : Only variables should be passed by reference dans include() (ligne 29 dans /var/www/vhosts/francealzheimer.org/web/sites/all/themes/francealzheimer/templates/node--article.tpl.php).

L'entrée en établissement

Mise à jour le 28 Juin 2017
-A +A

L’accompagnement à domicile a ses limites et l’entrée en institution va à un moment ou un autre se poser et se justifier.

Les limites de l’accompagnement à domicile

L’évolution de la maladie requiert un environnement qui assure une aide 24 heures sur 24.

L’état de santé de votre proche malade, le vôtre, la présence ou l’absence d’un soutien familial, les limites de disponibilité des professionnels, l’adaptation du logement vont largement déterminer la possibilité de prolonger l’accompagnement à domicile.

Il est souvent difficile pour les aidants familiaux, mais aussi pour les aidants professionnels, de reconnaître les limites du maintien à domicile sans le vivre comme une situation d’échec. La plupart du temps, aidants familiaux et aidants professionnels s’investissent pleinement pour permettre à la personne malade de rester vivre dans un environnement familier et sécurisant.

Toutefois, malgré la qualité des aides dispensées, l’évolution de la maladie et donc des besoins de la personne requiert un environnement qui assure une aide 24 heures sur 24.

La décision d’une entrée en établissement doit donc se prendre en fonction de l’évolution des besoins de la personne malade et non au regard de l’épuisement de l’aidant familial. Sinon c’est une trop grande culpabilité pour l’aidant familial qui va se sentir responsable de cette séparation, vécue comme un abandon.

Préparer l’entrée en institution

Il convient pour la famille comme pour la personne malade d’anticiper l’entrée en institution tant sur le plan psychologique, juridique que financier.

Le consentement de la personne malade
Il est important que votre proche malade soit informé de son entrée en établissement, il doit en principe avoir donné son consentement à cette décision. Une acceptation parfois difficile par peur du changement, par incompréhension, par difficulté à exprimer son avis…
Au final, si la personne peut au premier abord exprimer une opposition à son entrée en institution, elle peut aussi manifester un soulagement et un certain contentement lors de son arrivée dans la structure.

Faire le choix d’un établissement

Dans un premier temps, visitez plusieurs établissements en comparant les services. Dans la mesure du possible, essayez d’associer la personne concernée à la recherche. La question financière n’est pas à négliger, anticipez-la en listant les différentes ressources disponibles : apport de la personne malade, participation éventuelle des enfants, sollicitation de l’aide sociale, etc. Vous trouverez des informations utiles sur le portail national d’information pour l’autonomie des personnes âgées et l’accompagnement de leurs proches.

Préparer l’installation en établissement

Une fois, l’établissement choisi, amorcez l’entrée « en douceur » au travers d’après-midis, de repas, de moments festifs passés au sein de la structure. Si l’établissement choisi propose un accueil à la journée, commencez progressivement par cette possibilité.

Enfin pour faciliter le changement de lieu de vie de la personne malade, choisissez avec elle des objets qu’elle souhaite apporter et informez le personnel de la résidence sur ses habitudes de vie et les éléments de son histoire.

RECEVOIR NOS INFORMATIONS PAR EMAIL

 

- Votre adresse e-mail ne sera ni echangée, ni vendue.

- Désinscription à tout moment en un seul clic.

Trouvez de l'aide

Newsletter - Restez informé

C'est la première étape pour vaincre la maladie

- Votre adresse e-mail ne sera ni echangée, ni vendue. - Désinscription à tout moment en un seul clic.