Message d'erreur

  • Strict warning : Only variables should be passed by reference dans include() (ligne 20 dans /var/www/vhosts/francealzheimer.org/web/sites/all/themes/francealzheimer/templates/node--article.tpl.php).
  • Strict warning : Only variables should be passed by reference dans include() (ligne 29 dans /var/www/vhosts/francealzheimer.org/web/sites/all/themes/francealzheimer/templates/node--article.tpl.php).
  • Notice : Undefined index: prev dans ftprod_prev_next_links_block_view() (ligne 46 dans /var/www/vhosts/francealzheimer.org/web/sites/all/modules/francealzheimer/ftprod_prev_next_links/ftprod_prev_next_links.module).
  • Notice : Undefined index: next dans ftprod_prev_next_links_block_view() (ligne 54 dans /var/www/vhosts/francealzheimer.org/web/sites/all/modules/francealzheimer/ftprod_prev_next_links/ftprod_prev_next_links.module).

« Permettre que le besoin s’exprime »

Mise à jour le 18 Octobre 2016
-A +A

Aidants en activité professionnelle : un enjeu pour les responsables des ressources humaines. Les explications de François-Noël Tissot, responsable de la commission Handicap au sein de l’Association nationale des DRH.

France Alzheimer : Pourquoi la question des aidants prend-elle aujourd’hui plus d’importance ?
François-Noël Tissot : « Cela fait 40 ans que je rencontre des aidants salariés. De telles situations étaient apparentes dans des contextes professionnels de fort lien social, dans des PME, ou à la direction générale de quelques grosses entreprises. Cette confidentialité n'est aujourd'hui adaptée ni à l'exigence sociale d'une participation de tous à la citoyenneté, ni au poids démographique croissant de la dépendance. »

France Alzheimer : Les entreprises sont-elles armées pour répondre à cette problématique ?
F.-N. T. : « Le corps social est engagé dans une direction claire qu'énonce en 3 points l'accord national interprofessionnel de juin 2013 : égalité professionnelle entre les femmes et les hommes ; conciliation entre vie personnelle et vie professionnelle ; prise en compte dans le dialogue social en vue de la compétitivité des organisations. La loi Rebsamen d'août 2015 introduit l'obligation d'une négociation annuelle sur l'articulation entre vie personnelle et vie professionnelle des salariés. »

France Alzheimer : Comment lever le tabou qui touche cette question ?
F.-N. T. : « L'intérêt d'un employeur reste d'adapter les conditions de travail à la réalité et aux aspirations de ses salariés, alerter sur les risques de surinvestissement ici, permettre des adaptations d'horaire là. Taire son besoin, c'est prendre le risque d'un échec commun assuré. Mais le pari de la confiance ne se décrète pas, ni n'exclut le jugement de chacun. Pour éclairer sa démarche, l'aidant salarié peut en référer au médecin du travail, à l'assistante sociale, au délégué du personnel, à un correspondant handicap, santé, ou qualité de vie au travail... Permettre que le besoin s'exprime, c'est déjà participer à ce que le collectif s'en saisisse - et ne plus le porter entièrement seul. »

France Alzheimer : Prendre en compte le handicap au travail, est-ce aussi envisager les dommages collatéraux sur les aidants ?
F.-N. T. : « Favoriser l'intégration du handicap par l'emploi est une nécessité économique et sociale. C'est aussi un formidable levier pour conjuguer recherche, développement, innovation et adaptation à la diversité de ses marchés. Des accords "handicap" prévoient la sensibilisation à la situation des aidants salariés et leur accompagnement. Mais là n'est pas la seule alternative. Par exemple, les facilités horaires pour garder un enfant malade peuvent s'étendre à l'accompagnement d'un conjoint ou d'un ascendant en incapacité temporaire ou durable. »

 

 Retour au sommaire

 

Découvrez notre brochure : Proches aidants en activité professionnelle... Parlez-en !

 

Télécharger la brochure pour les aidants salariés en cliquant ici

 

Découvrez notre brochure : Concilier rôle d'aidant et activité professionnelle

 

Télécharger la brochure pour les entreprises en cliquant ici

 

  

RECEVOIR NOS INFORMATIONS PAR EMAIL

 

- Votre adresse e-mail ne sera ni echangée, ni vendue.

- Désinscription à tout moment en un seul clic.

Trouvez de l'aide

Newsletter - Restez informé

C'est la première étape pour vaincre la maladie

- Votre adresse e-mail ne sera ni echangée, ni vendue. - Désinscription à tout moment en un seul clic.