Message d'erreur

  • Strict warning : Only variables should be passed by reference dans include() (ligne 29 dans /var/www/vhosts/francealzheimer.org/web/sites/all/themes/francealzheimer/templates/node--article.tpl.php).
  • Notice : Undefined index: prev dans ftprod_prev_next_links_block_view() (ligne 46 dans /var/www/vhosts/francealzheimer.org/web/sites/all/modules/francealzheimer/ftprod_prev_next_links/ftprod_prev_next_links.module).
  • Notice : Undefined index: next dans ftprod_prev_next_links_block_view() (ligne 54 dans /var/www/vhosts/francealzheimer.org/web/sites/all/modules/francealzheimer/ftprod_prev_next_links/ftprod_prev_next_links.module).

Des aidants à bout de souffle

Mise à jour le 05 Janvier 2016
-A +A

 

La situation :
 

4,3 millions d’aidants consacrent en moyenne 6,5 heures / jour à un proche en perte d’autonomie. Largement sollicités financièrement, souvent isolés, ces aidants sont aujourd’hui fragilisés. L’implication auprès de leur proche a de nombreuses conséquences négatives sur leur vie personnelle, leur activité professionnelle et leur état de santé. Ainsi, 30% des aidants décèdent avant leur proche malade.

Ils l’ont dit :

 

 Les proches des personnes dépendantes sont les premiers à les aider, à les maintenir dans une vie sociale active. Mais la collectivité a son rôle à jouer. La société doit accompagner les familles, les soutenir, les aider, les soulager  Nicolas Sarkozy, Président de la République, février 2011.
 
 Ce sont les familles qui rencontrent des difficultés d’ordre pratique, psychologique ou financier lorsqu’elles sont confrontées à la dépendance d’un proche. La solidarité nationale doit jouer pleinement son rôle dans l’attention aux plus vulnérables et la prise en charge de la dépendance  Roselyne Bachelot, Ministre des solidarités et de la cohésion, juillet 2011.

Ce que la loi prévoit :
 

Un droit au répit est pour la première fois légalement reconnu aux aidants : 500 euros annuels, destinés au financement de structures de répit, pourront être attribués aux proches aidants. Ils ne le seront néanmoins qu’à la condition que ceux-ci assurent une présence régulière et non remplaçable auprès d’une personne bénéficiaire de l’APA. Des conditions si restrictives que seuls les aidants qui ne peuvent être remplacés par d’autres et qui ne peuvent s’absenter sans confier le soin de leur proche à des services, établissements ou professionnels pourront bénéficier de la mesure. 
 

 

 

RECEVOIR NOS INFORMATIONS PAR EMAIL

 

- Votre adresse e-mail ne sera ni echangée, ni vendue.

- Désinscription à tout moment en un seul clic.

Trouvez de l'aide

Newsletter - Restez informé

C'est la première étape pour vaincre la maladie

- Votre adresse e-mail ne sera ni echangée, ni vendue. - Désinscription à tout moment en un seul clic.