Imprimer

NON, la maladie d’Alzheimer n’est pas une conséquence naturelle de la vieillesse

 
Il s’agit d’une pathologie à part entière avec des lésions cérébrales clairement identifiées, qui se développent dans le cerveau des années avant l’apparition des premiers symptômes.
Et si elle atteint en majorité les séniors, on compte en France plus de 30 000 malades « jeunes », diagnostiqués parfois dès la quarantaine.
 

NON, la maladie d’Alzheimer n’est pas héréditaire

Moins de 1% des cas diagnostiqués ont une origine génétique et peuvent être qualifiés d’héréditaires. Chacun peut donc développer la maladie, quels que soient ses antécédents familiaux.
 

NON, exercer son cerveau ne suffit pas à éviter la maladie

Mots fléchés, sudokus, jeux de mémoire : tout cela est très positif et peut aider à ralentir l’évolution de la maladie. Mais aucune étude ne prouve leur capacité à prévenir la maladie. Il n’existe  encore, malheureusement, ni méthode miracle, ni traitement préventif contre la maladie d’Alzheimer.
 

NON, la maladie d’Alzheimer n’est pas difficile à vivre que pour l’entourage

La personne malade souffre beaucoup, elle aussi ! Car il s’agit d’une maladie évolutive et, pendant plusieurs années, les personnes malades sont conscientes de leurs défaillances. La perte de lucidité n’intervient qu’à un stade très avancé de la maladie.
 

NON, la maladie d’Alzheimer n’est pas facile à diagnostiquer 

Le diagnostic est long et complexe à établir, car les symptômes peuvent évoquer d’autres maladies. Le rôle du médecin généraliste est décisif pour détecter les premiers signes de la maladie. Mais le diagnostic ne sera posé avec précision que par un spécialiste ou en consultation mémoire.
 

NON, il n’existe pas de traitement curatif contre la maladie

Il n’existe que des médicaments agissant partiellement sur certains symptômes, et des thérapies non médicamenteuses qui aident les personnes malades à préserver plus longtemps leurs capacités.
 

NON, les personnes malades et leurs familles ne sont pas assez aidées

Il existe bien différentes structures de prise en soin : accueil de jour, EHPAD, établissement hospitalier de long séjour… Mais ces structures sont encore peu nombreuses et le personnel souvent insuffisamment formé. Et leur coût journalier est bien trop élevé pour de nombreuses familles. Les solutions proposées par France Alzheimer sont donc d’une importance cruciale.