Message d'erreur

Strict warning : Only variables should be passed by reference dans include() (ligne 29 dans /var/www/vhosts/francealzheimer.org/web/sites/all/themes/francealzheimer/templates/node--article.tpl.php).

Les symptômes comportementaux

Mise à jour le 28 Juin 2017
-A +A

Etre atteint d’une maladie d’Alzheimer agit sur l’humeur et le comportement de la personne avec plus ou moins d’intensité.

La maladie peut entraîner :

  • des troubles affectifs et émotionnels comme la dépression, l’anxiété, , l’apathie ou l’exaltation de l’humeur ;
  • des troubles du comportement comme l’agitation, l’agressivité ou l’instabilité psychomotrice.

Les troubles affectifs et émotionnels

  • L’anxiété

Il s’agit d’un état d’alerte, de tension psychologique et somatique, souvent en rapport avec un sentiment désagréable de peur ou d’inquiétude.  Par exemple, la personne malade exprime des préoccupations jusqu’alors non manifestes en ce qui concerne : ses finances, son avenir, sa santé ou évoque des craintes au sujet d’évènements et d’activités jusqu’alors non stressants.

  • L’apathie

Elle est définie comme une perte ou une baisse de la motivation comparativement à l’état antérieur de la personne malade. L’apathie se manifeste par une perte d’autonomie, une perte d’intérêt ou un émoussement des émotions

  • L’irritabilité – L’instabilité de l’humeur

Il s’agit d’une disposition à se mettre en colère facilement. Par exemple, la personne malade va avoir de brusques accès de colère ou mal supporter un retard ou de l’attente.

  • L’euphorie

On parle d’euphorie quand il nous semble que la personne malade est trop joyeuse sans aucune raison, trouve drôle des choses que les autres ne trouvent pas drôles, a un sens de l’humour puéril, a tendance à rire sottement ou de façon déplacée.

  • La dépression

Elle est définie par la tristesse, le pessimisme et la dévalorisation.  Par exemple, la personne malade pleure, exprime des idées de découragement, dit qu’il n’y a pas d’avenir ou qu’elle est un fardeau pour sa famille évoque le désir de mourir.

Les troubles du comportement

  • L’agressivité - L’agitation

L’agressivité se manifeste par la violence des paroles et des gestes, par le refus de manger, de se laver, de se recoucher la nuit. C’est souvent une réaction de peur, un sentiment de menace mais aussi de révolte, un instinct de survie.   

  • Le comportement moteur aberrant

Sous ce terme, on regroupe les comportements d’errance, de vérification, d’une activité répétitive ou excessive, de déambulation sans but apparent ou dans un but inapproprié.

  • Les troubles du sommeil et de l’alimentation

Insomnie,  inversion du rythme jour-nuit, problèmes d’endormissement font partie des troubles qui peuvent altérer le sommeil. Perte d’appétit, changements des habitudes alimentaires, baisse du poids de la personne malade concernent les troubles de l’alimentation.

  • La désinhibition

C’est une perte des interdits qui engendre un comportement et/ou un langage inadaptés, gênant socialement. Par exemple, aborder des inconnus dans la rue, réagir d’une manière brutale et excessive à une interpellation de l’entourage. 

  • Les idées délirantes et hallucinations

Les idées délirantes sont des pensées, des jugements, un ressenti, en dehors de la réalité. Par exemple, la personne malade insiste sur le fait que des gens essaient de lui faire du mal ou de la voler. Les hallucinations sont des perceptions ou des interprétations erronées de l’environnement. Il peut s’agir d’illusions visuelles ou auditives, d’hallucinations sensorielles ou amnésiques.

RECEVOIR NOS INFORMATIONS PAR EMAIL

 

- Votre adresse e-mail ne sera ni echangée, ni vendue.

- Désinscription à tout moment en un seul clic.

Trouvez de l'aide

Newsletter - Restez informé

C'est la première étape pour vaincre la maladie

- Votre adresse e-mail ne sera ni echangée, ni vendue. - Désinscription à tout moment en un seul clic.