Message d'erreur

  • Strict warning : Only variables should be passed by reference dans include() (ligne 35 dans /var/www/vhosts/francealzheimer.org/web/sites/all/themes/francealzheimer/templates/node--actualit_.tpl.php).
  • Strict warning : Only variables should be passed by reference dans include() (ligne 46 dans /var/www/vhosts/francealzheimer.org/web/sites/all/themes/francealzheimer/templates/node--actualit_.tpl.php).
  • Strict warning : Only variables should be passed by reference dans include() (ligne 52 dans /var/www/vhosts/francealzheimer.org/web/sites/all/themes/francealzheimer/templates/node--actualit_.tpl.php).

L’isolement social : l’autre facette de la maladie

Mise à jour le 20 Juillet 2017 | Actualités
-A +A

Pour diverses raisons, la maladie peut être source d’isolement. Or, combattre cet isolement est un levier essentiel pour mieux vivre la maladie.

Une maladie qui isole… Le constat est unanime. Il émane aussi bien des personnes malades, de leurs proches aidants que des professionnels de santé engagés dans la prise en soin des familles. Ces derniers évoquent même un « dangereux » repli sur soi des personnes confrontées à la maladie d’Alzheimer ou une pathologie apparentée. Il importe donc d’inviter les personnes malades et les aidants à sortir de chez eux. Comment ? En créant les conditions de « cette sortie » à travers la programmation d’activités régulières.

Ne restez pas seul !

« En rejoignant, par exemple, une association France Alzheimer, l’aidant va régulièrement pouvoir échanger avec des bénévoles mais aussi partager son expérience avec d’autres aidants. Des liens d’amitié peuvent même se nouer. C’est vrai pour tout type d’activité culturelle, sportive ou de loisirs proposées par l’Association ou non d’ailleurs. L’isolement de la personne malade doit aussi être pris en compte : c’est pourquoi France Alzheimer a développé des activités collectives mettant en valeur les capacités de la personne malade et valorisant son estime de soi. L’idée est de ne surtout pas rester seul face à la maladie », incite Joël Jaouen, président de France Alzheimer et maladies apparentées. Quand survient la maladie, le maintien ou la restauration du lien social doit donc se situer au cœur de toute stratégie d’accompagnement et de soutien.

Un paramètre important dans l’évolution de la maladie

Lutter contre l’isolement apparait d’abord comme une initiative personnelle « Devant l’accompagnement chronophage et épuisant qu’il réalise, l’aidant n’est pas toujours motivé à l’idée de sortir de chez lui et n’en perçoit plus les bienfaits. Or, une vie sociale riche et variée est l’une des meilleures armes contre la maladie », constate Joël Jaouen. C’est pourquoi il est nécessaire pour le couple aidant-aidé de continuer à avoir une activité et une place dans la société, afin de rompre cette monotonie et cet isolement. Comme il est primordial que celui-ci reste entouré de sa famille et de ses proches (en participant aux fêtes familiales, en accueillant enfants et petits-enfants etc.). Il est ainsi important de poursuivre autant que possible les activités que la personne malade pratiquait avant d’apprendre le diagnostic. Car, plus que jamais, le lien social est un paramètre déterminant dans l'évolution de la maladie.

Les dernières actualités

Partager cet article

RECEVOIR NOS INFORMATIONS PAR EMAIL

 

- Votre adresse e-mail ne sera ni echangée, ni vendue.

- Désinscription à tout moment en un seul clic.

Trouvez de l'aide

Ce que nous faisons

France Alzheimer est la seule association
française de famille reconnue d’utilité publique dans le domaine de la maladie
d’Alzheimer et des maladies apparentées.

En savoir plus

Newsletter - Restez informé

C'est la première étape pour vaincre la maladie

- Votre adresse e-mail ne sera ni echangée, ni vendue. - Désinscription à tout moment en un seul clic.