Message d'erreur

  • Strict warning : Only variables should be passed by reference dans include() (ligne 20 dans /var/www/vhosts/francealzheimer.org/web/sites/all/themes/francealzheimer/templates/node--article.tpl.php).
  • Strict warning : Only variables should be passed by reference dans include() (ligne 29 dans /var/www/vhosts/francealzheimer.org/web/sites/all/themes/francealzheimer/templates/node--article.tpl.php).

Se faire aider

Mise à jour le 28 Juin 2017
-A +A

Vous n’êtes pas seul face à la maladie. Thérapies, lieux d’accueil, aides financières… il existe de multiples ressources qui peuvent vous aider. Ne négligez aucune d’entre elles.

Vous et votre médecin

Au-delà des symptômes de la maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée, votre médecin doit veiller attentivement à votre état de santé général : cholestérol, diabète, tension artérielle, obésité, etc. Soyez vous-même attentif à votre vue, votre ouïe et votre dentition. Inutile de rajouter des sources de stress ou de confusion qui peuvent facilement être évitées.

Votre médecin peut être amené à parler de votre santé à vos proches. Vous pouvez lui demander de respecter le secret professionnel et de n’informer que certaines personnes. Vous pouvez également lui demander de servir de médiateur avec votre conjoint (ou vos enfants) pour expliquer ce dont vous souffrez.

Des médicaments, mais pas seulement

Il n’existe pas encore de traitement curatif pouvant guérir de la maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée. En revanche, certains médicaments agissent sur les symptômes.

Votre traitement ne doit pas
se limiter aux médicaments.

L’orthophonie en particulier peut vous être très bénéfique. Cette prise en charge s’adresse aux adultes confrontés à des problèmes de mémoire, de langage ou d’autres fonctions intellectuelles. Elle vous aidera à trouver des stratégies de compensation et à mieux utiliser certaines techniques de mémorisation. Les séances d’orthophonie sont prises en charge par la Sécurité sociale.

Vous pouvez aussi demander l’aide d’un ergothérapeute qui observera vos habitudes et vous proposera des moyens de vous faciliter la vie sans grands changements.

Il existe d’autres approches thérapeutiques très intéressantes, comme l’art-thérapie ou l’activité sportive adaptée, que proposent notamment les structures d’accueil de jour spécialisées.

Des lieux utiles

Hôpitaux de jour, accueils thérapeutiques de jour, services de rééducation, plateformes de répit, associations France Alzheimer : tous ces lieux proposent des activités qui peuvent vous aider.

Vous pouvez participer à des ateliers de groupe pour stimuler vos facultés cérébrales. Souvent, ces groupes sont constitués en fonction des niveaux d’évolution de la maladie, du stade débutant au stade évolué. Vous pouvez aussi y bénéficier d’un soutien psychologique, ou y rencontrer d’autres personnes et partager vos expériences.

Côté finances

La maladie d’Alzheimer et les maladies apparentées sont reconnues comme des affections longue durée (ALD) et bénéficient donc d’un remboursement intégral pour les soins médicaux et paramédicaux (médicaments, examens, orthophonie, kinésithérapie, soins infirmiers à domicile).

C’est votre médecin généraliste
qui remplira une demande de prise en charge à 100% par la Sécurité sociale.

Il existe par ailleurs plusieurs aides financières. Il est rare que les médecins maîtrisent ces dispositifs. Et à moins d’être spécialiste de la question, vous ne pourrez pas y voir clair tout seul. La meilleure chose à faire est donc de vous rendre dans des lieux où l’on vous expliquera les démarches à entreprendre :

  • Si vous avez moins de 60 ans, prenez rendez-vous à la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH).
  • Si vous avez plus de 60 ans, prenez rendez-vous au Centre local d’information et de coordination (CLIC), au Centre communal d’action sociale (CCAS) le plus proche de votre département.

Vous pouvez également contacter les services sociaux du conseil général. Sachez que les associations locales France Alzheimer peuvent vous orienter dans vos démarches.

Pour vous simplifier la vie dans vos démarches, faites des photocopies de vos documents et réunissez-les dans un dossier : carte d’identité, livret de famille, certificats médicaux, bulletins de salaires, talons de pension, avis d’imposition, pièce justifiant le domicile, photographies d’identité, etc.

Anticipez l'avenir

Le mandat de protection future est la mesure phare de la loi du 5 mars 2007 réformant la protection juridique des majeurs. Il s’agit d’un contrat par lequel vous chargez une ou plusieurs personnes de vous protéger à partir du jour où vous ne pourrez plus pourvoir seul à vos intérêts. Cette protection peut concerner votre vie personnelle (santé, logement, déplacement, loisirs, etc.) et/ou votre patrimoine.

L’intérêt de ce mandat réside dans la possibilité d’organiser votre avenir et d’éviter de subir une mesure de protection judiciaire (sauvegarde de justice, curatelle ou tutelle), qui vous priverait d’indépendance.

Pour que le mandat soit mis en œuvre, le mandataire devra justifier de l'altération de vos facultés, en produisant un certificat médical auprès du tribunal. Tant qu’il n’est pas mis en œuvre, le mandat peut être modifié ou révoqué à tout moment.

Vous avez aussi le droit de désigner une personne de confiance. Elle pourra vous accompagner dans vos démarches médicales et notamment assister aux entretiens avec les médecins. Son rôle est consultatif : elle ne peut pas prendre de décisions à votre place.

 

RECEVOIR NOS INFORMATIONS PAR EMAIL

 

- Votre adresse e-mail ne sera ni echangée, ni vendue.

- Désinscription à tout moment en un seul clic.

Trouvez de l'aide

Newsletter - Restez informé

C'est la première étape pour vaincre la maladie

- Votre adresse e-mail ne sera ni echangée, ni vendue. - Désinscription à tout moment en un seul clic.