Imprimer

Foire aux questions

Questions fréquentes

-A +A

Vous n‘avez pas trouvé de réponse à votre question ? Contactez nous >>

La stimulation cérébrale profonde a montré son efficacité dans la maladie de Parkinson. Est-ce une voie prometteuse pour le traitement de la maladie d’Alzheimer ?

La technique de stimulation magnétique, qui correspond à l’application de courants électriques en surface et qui existe depuis 20 à 25 ans, est relativement efficace pour le traitement de la dépression. Facile d’usage elle ne génère pas d’effets délétères. Des travaux essaient de l’utiliser dans des pathologies neuro dégénératives. Ils montrent des petits effets positifs pour des patients ayant une pathologie relativement focalisée mais cette stimulation ne ralentira pas le cours évolutif de la maladie.

Des anti-inflammatoires existent-ils pour empêcher le développement de la maladie ?

Si tous les essais se sont révélés négatifs jusqu’à présent, certaines molécules ayant une action anti-inflammatoire sont en phase II. Les anti-inflammatoires ont également des effets délétères. En outre, l’inflammation est un mécanisme de défense de l’organisme. Il n’est pas dit  que les anti-inflammatoires soient une solution pendant tout le processus.

Quelles sont les molécules actuellement en essai clinique ?

L’industrie pharmaceutique s’investit beaucoup dans ce domaine, en dépit des échecs successifs. Les molécules actuellement à l’essai ont pour vocation d’inhiber la formation des peptides amyloïdes. Des anticorps anti-amyloïdes et des anti agrégants amyloïdes sont également à l’étude.

Doit-on rester optimiste sur les avancées thérapeutiques (notamment la vaccination) pour guérir définitivement Alzheimer un jour ?

Il faut rester optimiste sur les essais cliniques en cours. Le peptide amyloïde a été identifié en 1985. L'immunothérapie a commencé en 1999 chez l'animal. Nous commençons tout juste à comprendre son fonctionnement. De même, les inhibiteurs de sécrétases seront de plus en plus spécifiques et on peut espérer moins d'effets délétères. Il y a aussi d'autres voies thérapeutiques en cours sur la protéine Tau et la protection des cellules nerveuses.

Trouvez de l'aide

Newsletter - Restez informé

C'est la première étape pour vaincre la maladie

- Votre adresse e-mail ne sera ni echangée, ni vendue. - Désinscription à tout moment en un seul clic.