Message d'erreur

  • Strict warning : Only variables should be passed by reference dans include() (ligne 20 dans /var/www/vhosts/francealzheimer.org/web/sites/all/themes/francealzheimer/templates/node--article.tpl.php).
  • Strict warning : Only variables should be passed by reference dans include() (ligne 29 dans /var/www/vhosts/francealzheimer.org/web/sites/all/themes/francealzheimer/templates/node--article.tpl.php).

L’APA : une aide insuffisante au regard des besoins

Mise à jour le 01 Juillet 2014
-A +A

L’indemnisation de la perte d’autonomie est principalement assurée par l’Allocation Personnalisée à l’Autonomie (APA). Cette prestation est insuffisante. En effet, un plan d’aide est attribué à la personne malade en fonction de sa situation et de ses besoins. De ce plan d’aide dépend le montant de l’APA qui lui sera versée. Toutefois, ce plan d’aide ne peut excéder des plafonds nationaux modulés en fonction du niveau de dépendance du bénéficiaire. Du fait de ce plafonnement, l’APA  ne couvre pas l’intégralité des besoins.

 

Ce que prévoit le projet de loi : Le projet de loi d’adaptation de la société au vieillissement ambitionne de réduire le reste à charge des familles en relevant les plafonds des plans d’aide et ainsi mettre fin au phénomène de saturation . Il prévoit de consacrer 375 millions d’euros pour les 700 000 bénéficiaires de l’APA à domicile, en réservant l’augmentation la plus significative aux personnes les plus dépendantes. Cela équivaut à augmenter l’APA de seulement 50 € en moyenne par bénéficiaire et par mois ! En outre, le projet de loi ne prévoit, en son 1er volet, aucune mesure pour soulager le reste à charge en établissement.
Ce que demande France Alzheimer et maladies apparentées : France Alzheimer et maladies apparentées considère qu’il est indispensable de renforcer la solidarité nationale autour du financement de la perte d’autonomie, phénomène auquel peut être confronté tout individu sans pour autant avoir les ressources pour y faire face. Elle appelle de ses vœux une prise en charge solidaire de la compensation de la perte d’autonomie et souhaite que soient dégagées des sources de financements supplémentaires afin de soulager les situations vécues par les familles et les restes à charge extrêmement importants tant à domicile qu’en établissement.  
 

« Mon père est entré dans une maison de retraite au décès de notre mère. Pour financer le tout il a fallu puiser dans l’assurance-vie, vendre les bijoux légués par notre mère ! Le montant de l’APA est tellement dérisoire. »
Véronique G. Haute-Savoie
 

« J’ai 73 ans. J’aide mon époux de 78 ans malade d’Alzheimer. Nous avons des revenus mensuels d’environ 1 200€. Mon mari bénéficie de l’APA pour un montant de 476€ par mois. Notre reste à charge s’élève à 550€ par mois. »
Michelle C. Seine-et-Marne

 

Regards d'experts

 

 

 

 

RECEVOIR NOS INFORMATIONS PAR EMAIL

 

- Votre adresse e-mail ne sera ni echangée, ni vendue.

- Désinscription à tout moment en un seul clic.

Trouvez de l'aide

Newsletter - Restez informé

C'est la première étape pour vaincre la maladie

- Votre adresse e-mail ne sera ni echangée, ni vendue. - Désinscription à tout moment en un seul clic.