Message d'erreur

Strict warning : Only variables should be passed by reference dans include() (ligne 29 dans /var/www/vhosts/francealzheimer.org/web/sites/all/themes/francealzheimer/templates/node--article.tpl.php).

Les aménagements

Mise à jour le 28 Juin 2017
-A +A

La prise en charge de la maladie d’Alzheimer nécessite souvent un aménagement du lieu de vie afin de favoriser l’autonomie de la personne malade et de prévenir les accidents.

Une habitation présente de nombreuses imperfections, sources d’accidents et de chutes pour une personne malade qui subit progressivement la perte de ses capacités cognitives et motrices. L’adaptation du logement au comportement de votre proche malade favorise son maintien à domicile.

L’aménagement du domicile vise à :
- accroître la sécurité et la protection de votre proche en prévenant les accidents et en palliant ses handicaps physiques ;
- tenir compte de sa tendance à déambuler, et de ses difficultés à comprendre son environnement ;
- prévenir ou réduire son anxiété en créant un climat de bien-être et en favorisant les contacts avec l’entourage.

Trois mots résument les besoins de la personne malade pour ce qui concerne son environnement : sécurité, simplicité et stabilité.

De façon non exhaustive, soyez particulièrement vigilants sur les éléments d’environnement suivants :

  • La lumière : la maison ou l’appartement doit être bien éclairé avec des sources lumineuses multiples qui éviteront de projeter des ombres, en particulier dans les angles des pièces. Si vous souhaitez éviter que votre proche malade aille dans certaines pièces, laissez-les dans la pénombre.
     
  • Les sols : préférez les sols unis, évitez les tapis, vérifiez qu’aucun fil ne reste au sol.
     
  • Les escaliers : sécurisez-les au maximum (portillon en bas et au sommet) et dégagez les de tout obstacle.
     
  • L’ambiance sonore : privilégiez une ambiance tranquille et calme, attention à la télévision qui peut être source d’angoisse.
     
  • Les meubles : le passage entre deux meubles  doit se faire le plus aisément possible.
     
  • Les produits d’entretien : laissez sous clé les produits de nettoyage, de blanchissage, les cires et les produits détergents.
     
  • La cuisine : pour limiter les risques de brûlure, la cuisinière, le poêle, les réchauds doivent pouvoir être facilement mis hors de service.  En ce qui concerne les risques de coupure, mettez hors de portée les appareils ménagers potentiellement dangereux, les couteaux de cuisine et les lames trop tranchantes.
     
  • La chambre : assurez-vous que la pièce soit suffisamment éclairée, l’usage d’une veilleuse peut rassurer la personne malade, privilégiez une bonne qualité de matelas (notamment en cas d’alitement prolongé), il existe des « lits Alzheimer » remboursés sur prescription médicale.
     
  • La salle de bain : enlevez les objets inutiles de la salle de bain à l’exception de ceux qui sont essentiels : serviette, savon, brosse à dents, dentifrice. Vérifiez que la personne malade ne puisse pas s’enfermer accidentellement à l’intérieur. Pour éviter les chutes et faciliter l’accessibilité à la baignoire ou à la douche, pensez aux autocollants anti-glissades, aux tapis antidérapants et aux poignées.
     
  • Les toilettes : lorsque les déplacements sont difficiles, posez une ou deux barres d’appui près du siège. Pour les personnes à mobilité très réduite, les toilettes peuvent être installées sous forme de chaise percée.

Ces différents conseils sont bien sûr non exhaustifs, n’hésitez pas à faire appel à des professionnels travaillant dans le domaine de l’aide et de l’adaptation du logement aux personnes dépendantes qui sauront vous conseiller (assistant de service social, ergothérapeute, conseiller en économie sociale et familiale, etc.)

Qui peut vous aider financièrement ?

Dans le cas où vous auriez besoin d’effectuer de gros travaux d’aménagement, les principaux organismes intervenant financièrement sont l’Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat (ANAH) et les caisses de retraite, ainsi que le Conseil général par le biais de l’APA.

Des dispositifs particuliers peuvent exister localement, pour les connaître, renseignez-vous auprès de la Maison départementale des personnes handicapées et la Direction départementale de l’équipement (DDE).

Ne démarrez jamais les travaux avant d’obtenir une réponse favorable de financement des organismes.

 

Pour en savoir plus:

RECEVOIR NOS INFORMATIONS PAR EMAIL

 

- Votre adresse e-mail ne sera ni echangée, ni vendue.

- Désinscription à tout moment en un seul clic.

Trouvez de l'aide

Newsletter - Restez informé

C'est la première étape pour vaincre la maladie

- Votre adresse e-mail ne sera ni echangée, ni vendue. - Désinscription à tout moment en un seul clic.