Message d'erreur

  • Strict warning : Only variables should be passed by reference dans include() (ligne 20 dans /var/www/vhosts/francealzheimer.org/web/sites/all/themes/francealzheimer/templates/node--article.tpl.php).
  • Strict warning : Only variables should be passed by reference dans include() (ligne 29 dans /var/www/vhosts/francealzheimer.org/web/sites/all/themes/francealzheimer/templates/node--article.tpl.php).

Les activités

Mise à jour le 28 Juin 2017
-A +A

Partager un temps d’activité avec une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer, ce n’est pas l’occuper pour l’occuper, ni la rééduquer, mais lui consacrer un temps pour être en relation avec elle et y éprouver du plaisir.

Le choix des activités peut se faire en fonction de ce qu’aimait et savait faire la personne avant d’être malade. Toutefois, on peut faire des propositions nouvelles qui peuvent être très bien acceptées comme le tai-chi-chuan ou la peinture pour des personnes qui n’ont jamais eu accès à ces pratiques.

Quelle que soit l’activité proposée, voici quelques recommandations :

  • Du calme : faites en sorte de ne pas être dérangé, montrez à votre proche que ce temps lui est entièrement consacré et placez-le dans une situation d’attention optimale.
     
  • Des rituels : choisissez de faire l’activité toujours au même endroit, dans la même pièce. Asseyez-vous toujours à la même place et commencez toujours par lui proposer l’activité de la même façon.
     
  • De la souplesse : restez souple sur le jour et l’heure de l’activité, en fonction de l’état physique et psychologique de la personne malade.
     
  • De la sécurité : selon les activités, choisissez des matériaux non dangereux, protégez éventuellement la moquette, le tapis, prévoyez une blouse…
     
  • Du temps : proposez une pause après 15-20 minutes d’activité ou arrêtez l’activité dès les premier signes de fatigue qui peuvent se traduire par de l’agitation ou de l’agacement.

Quelles activités proposées ? 

  • Les activités du quotidien

Vous pouvez donner à votre proche malade l’occasion de s’impliquer dans des activités simples du quotidien : par exemple, cuisiner de petits gâteaux, plier le linge, ranger les couverts, éplucher les légumes, essuyer la vaisselle.

  • Les fêtes

Les grandes fêtes de famille, de la nation et des églises sont tous des événements pour lesquels on se prépare, dont on parle à l’avance et dont on se souvient longtemps après. Même une personne pour qui la maladie est très évoluée peut apprécier les grandes célébrations rituelles de l’année.

Ces fêtes l’aident aussi à s’orienter dans le temps en fonction des saisons.  Il vaut mieux organiser ces temps de fêtes en petits comités et sur une durée raisonnable, ou prévoir une pièce au calme où la personne malade pourra se reposer.

  • Les activités souvenirs

Si les personnes malades ont des difficultés pour mémoriser les événements récents, elles conservent cependant de nombreux souvenirs du passé qui demeurent sources de plaisir, d’émotion et de valorisation. La lecture, l’écriture, le visionnage d’albums photos, la manipulation d’objets du passé font partie de ces activités « souvenirs ». 

  • Les activités musique et danse

Ecouter de la musique, chanter sont des activités qui favorisent l’expression du corps. Tous les types de musique sont préconisés à condition qu’ils respectent les goûts de la personne.

La danse est, quant à elle, une activité très appréciée par les personnes ayant encore des capacités motrices suffisantes. C’est une activité à partager en couple avec le plaisir de retrouver le rôle respectif de l’homme ou de la femme ou en groupe au cours d’une réunion de famille.

  • Les activités audiovisuelles

A l’aide de DVD, vous pouvez proposer à votre proche de visionner des films grand-public, des séries télévisées, des feuilletons anciens qu’il appréciait. Pour ne pas fatiguer la personne, cette projection doit être limitée dans le temps.

A la télévision, les personnes malades sont souvent très intéressées par les documentaires sur les animaux. Si vous disposez de films retraçant des événements importants de votre vie familiale, n’hésitez à les projeter à la personne malade mais n’insistez pas pour qu’elle nomme systématiquement chaque membre de la famille.

  • Les activités physiques

L’intérêt pour de telles activités est d’une part, de viser au maintien de l’autonomie physique et à l’entretien des facultés motrices et d’autre part, de limiter la perte de la coordination des gestes.  Il faut bien sûr choisir les activités les plus adaptées aux possibilités de la personne malade.

  • Les jeux

Jeux sensoriels basés sur les sons, les goûts, les odeurs, jeux de questions (quizz, Trivial Poursuit…), jeux de construction (Lego, Meccano, maquettes…), jeux de lettres (Scrabble, Les Chiffres et les lettres…), jeux d’adresse (quilles, pétanque, chamboule-tout…) sont autant de types de jeux qui peuvent être proposées à la personne malade.

  • Autour de la nature

L’intérêt de cette activité est de réactiver des sensations, des odeurs, le toucher, la perception des couleurs, de faire ressurgir des souvenirs,  de jardins, prairie et de permettre de garder contact avec le cycle de la vie (animaux et végétaux) et le rythme des saisons.

  • Les activités créatives

Différents types d’activités créatives sont possibles comme la pâte à sel, l’argile, le découpage de papiers colorés, de serviettes en papier, la peinture à l’eau, les plantes et fleurs séchées). Toutes ces activités mobilisent les capacités de la personne malade en motricité, adresse, créativité, et lui apportent une détente physique et mentale.

RECEVOIR NOS INFORMATIONS PAR EMAIL

 

- Votre adresse e-mail ne sera ni echangée, ni vendue.

- Désinscription à tout moment en un seul clic.

Trouvez de l'aide

Newsletter - Restez informé

C'est la première étape pour vaincre la maladie

- Votre adresse e-mail ne sera ni echangée, ni vendue. - Désinscription à tout moment en un seul clic.