Message d'erreur

Strict warning : Only variables should be passed by reference dans include() (ligne 29 dans /var/www/vhosts/francealzheimer.org/web/sites/all/themes/francealzheimer/templates/node--article.tpl.php).

La communication verbale et non-verbale

Mise à jour le 28 Juin 2017
-A +A

L’évolution de la maladie et l’expression notamment des troubles de la mémoire et du langage ont une répercussion sur les capacités à communiquer de la personne malade.

Il est très important même à un stade avancé de la maladie de toujours considérer la personne comme un interlocuteur possible, de toujours s’adresser à elle et l’inclure dans les discussions.

Les troubles du langage : faire face au manque du mot

La personne va progressivement perdre l’usage des mots de son vocabulaire et réduire son discours à des phrases simples. Il ne sert à rien de la reprendre et d’insister sur son échec quand elle n’arrive pas à trouver le bon mot mais de lui faire des propositions de mots en fonction du contexte.

Quand les mots manquent trop pour comprendre le sens des phrases exprimées, vous pouvez essayer de vous intéresser au message non verbal, c’est-à-dire le ton de la voix, la mimique, la gestuelle et le regard, puis de renvoyer à la personne ce que vous en avez compris.

Jusqu’au bout, la personne malade doit être digne de rester un interlocuteur possible, si elle ne peut plus parler, vous, vous pouvez toujours lui adresser la parole.

Si la personne malade ne peut plus parler, vous, vous pouvez toujours lui adresser la parole.

Les troubles de la mémoire : faire face à la désorientation

En dehors de tout problème de langage, le discours est perturbé à cause de l’altération des capacités de mémoire. La personne se rend compte que ses repères s’effilochent peu à peu, mais elle n’a plus les moyens nécessaires pour les maintenir. Cela va créer une angoisse très grande. La personne malade pose alors des questions sur l’espace et le temps (« Où suis-je ? » « Quelle heure est-il ? »), et ne pouvant consolider les réponses, elle va les reposer de manière répétitive.

Ces difficultés de mémorisation des informations transforment la relation préétablie entre votre proche et vous. La personne malade ne peut plus suivre comme avant les événements de la vie des uns et des autres, elle peut sembler ne plus avoir d’intérêt pour les informations qui concernent ses enfants, ses petits-enfants. Elle a surtout, du fait des troubles de mémoire, perdu le fil et ne peut plus solliciter ses proches sur des faits récents. La relation va donc se transformer dans le sens de la restriction, ce qui est parfois très douloureux.

Plus tardivement dans la maladie, on observe un télescopage entre souvenirs anciens et événements récents. La personne malade est « désorientée » dans l’échelle du temps et re-convoque au présent des figures et des scènes du passé (par exemple, la personne malade réclame sa mère ou veut aller travailler). La personne, à ce moment-là, ne pose plus de questions sur ses repères, mais affirme une réalité qui n’a plus de lien avec la réalité objective.

La manière de répondre est essentielle car tous ces thèmes abordés sont fortement chargés affectivement (partir travailler, aller chercher ses enfants à l’école, rentrer chez sa mère…).

Quelques conseils

  • Ne cherchez pas à vouloir à tout prix réorienter la personne dans le présent, n’entretenez pas non plus avec elle des éléments de mensonge.
  • Essayez de repérer la demande implicite qui correspond souvent à un besoin précis et essentiel.
  • Quand l’échange verbal ne peut plus se faire, vous pouvez communiquer à travers l’expression non verbale : le regard, les mimiques, les gestes…
  • Continuez à communiquer avec elle sur ce mode en y associant un toucher rassurant (prendre la main, le bras, entourer une épaule, masser les mains avec une huile odorante…).

Pour en savoir plus :

RECEVOIR NOS INFORMATIONS PAR EMAIL

 

- Votre adresse e-mail ne sera ni echangée, ni vendue.

- Désinscription à tout moment en un seul clic.

Trouvez de l'aide

Newsletter - Restez informé

C'est la première étape pour vaincre la maladie

- Votre adresse e-mail ne sera ni echangée, ni vendue. - Désinscription à tout moment en un seul clic.